Analyses Format WEB  (26)

Maisons neuves : la pierre se fissure face à la crise de la Covid-19

, par Nicolas Monier

L’année écoulée aura considérablement impacté le secteur du bâtiment. Les constructions de maisons neuves n’auront pas échappé à cette baisse. Toutefois, ce marché aura moins souffert que les autres segments du neuf confirmant l’intérêt des Français pour cette forme d’habitat.

L’année 2019 avait été excellente en progression de 5,1 %. Sur l’année écoulée, le marché de la maison neuve aura enregistré, d’après les derniers chiffres de Pôle Habitat FFB, un recul de près de 8,5 %. Quelles sont les raisons ? “Une année marquée par la crise de la Covid-19, deux confinements et leurs conséquences sur les ménages (incertitudes sur l’avenir et baisse du moral des ménages), ainsi qu’un durcissement des conditions d’octroi des prêts immobiliers induit notamment par les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF)”, explique le Pôle Habitat FFB. Un constat partagé par Laurence Navarro, responsable du développement chez Mikit France : “La crise sanitaire et les deux confinements successifs ont bien sûr ralenti l’avancée des projets : retards des chantiers, rendez-vous reportés, ou encore la réticence des banques à prêter. Les possibilités d’investissements ont été mises à rude épreuve.” Même son de cloche chez Ami Bois, spécialiste de la construction de maisons en bois sur mesure :

“2020 a été une année compliquée pour l’ensemble du marché de la maison individuelle avec l’arrêt de tous les chantiers. Ami Bois n’y fait pas exception”, explique Frédéric Carteret, président-fondateur de l’enseigne.

Dans ce contexte, comment anticiper l’année qui s’annonce ? Pour le Pôle Habitat FFB, après une chute historique de 22,3 % sur l’ensemble des bâtiments en logement neuf, l’année 2021 pourrait enregistrer un rebond de 14,6 %. Les permis de construire sur l’individuel neuf seraient en baisse de 5,3 % contre 12,4 % sur le logement collectif.

À LIRE AUSSI : Face à une activité en croissance, Mikit revoit à la hausse ses ambitions de développement

Face au télétravail

La crise sanitaire aura eu pour conséquence de faire prendre conscience de l’importance de l’habitat à nos concitoyens.

“Les familles françaises sont plus que jamais désireuses de considérer la pierre comme une valeur refuge et d’investir dans l’immobilier. Passer toute une journée entre quatre murs a donné à plusieurs une vision très différente de leur logement. Rester confinés leur a beaucoup ouvert les yeux”, poursuit Laurence Navarro.

Anne-Sophie Boivin abonde dans ce sens. Pour la responsable développement franchise de chez Natilia, enseigne spécialisée dans la maison individuelle en ossature bois, “l’habitat a également été impacté par la démocratisation du télétravail. Les Français sont nombreux à avoir expérimenté le télétravail pendant le confinement et craignent ainsi de moins en moins l’éloignement travail-domicile.” Et cette dernière d’ajouter : “Le confinement a véritablement mis en évidence les insuffisances du logement de nombreux Français et a ainsi exacerbé les besoins d’amélioration et d’aménagement. Le jardin et la pièce bureau sont devenus des critères incontournables.”

À LIRE AUSSI : Marché immobilier et confinement : le jour d’après 

Construction éco-responsable

Parmi les autres dossiers de 2021, la prochaine réglementation environnementale (RE2020) des bâtiments neufs. Cette dernière vise à réduire l’impact carbone des constructions neuves tant dans la phase de construction que dans leurs consommations énergétiques à l’usage. Comme le relève Anne-Sophie Boivin, le mode constructif bois ne représente que 10 % des parts de marché de la maison individuelle neuve en France. Pour cette dernière, “la RE2020 va clairement favoriser un recours massif et quasi-systématique aux constructions bois d’ici 2030.” Même son de cloche chez les dirigeants d’Ami Bois pour qui la règlementation environnementale 2020 devrait apporter des perspectives sur ce sujet.

“À ce jour, le marché de la maison individuelle reste un marché dynamique. Nous verrons dans les prochains mois s’il doit notamment favoriser le bois”, précise Frédéric Carteret.

info maison neuve

Des problématiques environnementales au cœur de la stratégie de l’enseigne Maisons Bebium. “La conception de maison bioclimatique s’inscrit totalement dans notre ADN. Une construction éco-responsable et éco-performante qui permet une barrière thermique naturelle”, explique Hubert de Beaulieu, président fondateur de Maisons Bebium. L’enseigne mettant en avant le fait qu’une maison bioclimatique consomme jusqu’à 30 % de chauffage en moins qu’une maison traditionnelle. De son côté, pour favoriser la primo-accession, la fédération française du bâtiment (FFB) et le Pôle Habitat FFB proposent “un crédit d’impôt de 40 % sur les annuités d’emprunt pendant les cinq premières années de l’emprunt (avec plafond), cumulable avec le prêt à taux zéro.” D’autant qu’un bonus RE2020 pourrait porter ce même crédit d’impôt à 50 %. De quoi peut-être inciter les Français à investir dans l’éco-performant.

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires