Analyses chauffage_officiel_de_la_franchise

Poêles et chauffage à bois : Un marché qui crépite ! 

, par Valentine Puaux

Face à la crise inflationniste, les ménages optent pour un système de chauffage plus durable et moins énergivore. Une consommation vertueuse notamment encouragée par Ma Prime Rénov, une aide d’État favorisant la rénovation énergétique. De plus, les ventes d’appareils domestiques devraient, selon Xerfi, progresser au rythme de 3 % par an, en moyenne, notamment grâce à l’interdiction, depuis juillet 2022, des chaudières à fioul.

Si, selon Olivier Croix, cofondateur et président d’Ambiances Flammes, les commandes de poêles progressent régulièrement au sein des cinq agences de l’enseigne Ambiances Flammes, Guy-Cédric Galéa, directeur général de la franchise Jotul France affiche, de son côté, “une croissance de 50 % supplémentaire sur les entrées de commandes par rapport à l’an dernier avec une accélération entre juillet et septembre 2022”. Et ce pour un chiffre d’affaires de 32 millions d’euros en 2021. L’essor du marché des poêles à bois est d’ailleurs, selon lui, intimement lié à deux phénomènes :

La croissance du chauffage renouvelable et économique puisque l’on sait aujourd’hui que le gaz russe, c’est fini ! Et ce pour très longtemps. Enfin, l’aménagement de l’habitat s’est accéléré pendant la crise sanitaire d’autant que nos produits ont aussi une visée décorative”.

À LIRE AUSSI : Turbo Fonte fait feu de tout bois

Mais force est de constater qu’avec l’inflation, la filière a d’importants défis à relever. Il faut équilibrer l’offre et la demande en dépit de la hausse du prix des matières premières, de la baisse du pouvoir d’achat des Français et enfin des tensions sur la chaîne d’approvisionnement. “Le prix des appareils de chauffage et des cheminées augmente depuis deux ans à cause des coûts sur le prix des matières premières. Y compris sur l’acier pour notre fonderie en Norvège. Mais si le panier moyen a augmenté, le retour sur investissement est aujourd’hui plus rapide pour le client. Si vous vous chauffiez à 18 centimes le kilowatt-heure à l’électrique, la bûche ne vous en coûtera que 4 centimes d’euros, et les granulés 7 centimes d’euros. Vous pourrez donc vous chauffer au quart du prix pendant 15 ans”, poursuit Guy-Cédric Galéa pour Jotul France.

Chez Ambiances Flammes, on met aussi en avant, l’intérêt majeur de ces chauffages alternatifs, surtout face à la situation actuelle. “Nos top ventes se situent sur des produits d’une puissance de 7 kW, soit l’équivalent de 6 radiateurs électriques. Ainsi que sur des produits pouvant chauffer une maison de plus de 100 m²​​​​​​​”, note la direction. Même si un tel équipement avoisine, en moyenne, les 6 000 euros…

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le numéro 225 de novembre 2022 de l’Officiel de la Franchise, actuellement en kiosques.

infographie_officiel_de_la_franchise

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires