Analyses stockageofficieldelafranchise

Self stockage : Un marché qui cartonne !

, par Valentine Puaux

Il pourrait y avoir jusqu’à 1 250 sites de self stockage d’ici 2023, soit une progression d’une centaine d’unités par an, selon Xerfi Precepta. L’activité des self stockeurs est même en hausse de 3,5 % en 2020. Ils bénéficient d’une clientèle fidèle et d’un intérêt grandissant de la part des investisseurs.

Pour Julien Bessières, directeur général de Stocker Seul, le bilan d’après crise est bon. La filiale du groupe Mobilitas note une croissance à deux chiffres pour 45 centres, avec une forte activité en Ile-de-France et à l’Est. “Nous avons vécu deux années de croissance satisfaisante, sans aucune déperdition de clientèle malgré la crise sanitaire. Nous avons même gagné de nouveaux clients entre 2020 et 2021.” Du côté de Self Stock, ce sont “entre 12 et 15 millions d’euros de chiffre d’affaires”, que l’enseigne enregistre selon son directeur général adjoint, Eric Moulois. Elle atteint, de plus, les 95% de taux de remplissage (Self Stock compte 100 sites, 50 franchisés et 7000 containers). Ces résultats s’expliquent par une prolongation des locations (déménagements et retards de constructions).“2021 a été une année record, sans effet saisonnier marqué. Habituellement, nous observons un marché à l’activité très forte de mai à octobre”, souligne Eric Moulois. Autre acteur du secteur, Homebox avoisine quant à lui les 80 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit une progression de 11 % en comparaison à 2020.

La croissance 2022 au premier semestre est encore plus forte, à + 13 % par rapport à la même période en 2021”, note la directrice générale déléguée, Soukaïna Arharbi, à la tête de 123 sites en France, allant de 1500 m² (franchisés) à 3500 m² (en propre).

La clientèle de Homebox se compose à 70 % de particuliers et à 30 % de professionnels. Pourtant, l’enseigne comme ses concurrents séduisent de plus en plus les investisseurs.

À LIRE AUSSI : Au premier semestre 2022, les maisons boostent le marché immobilier

Investissements et concurrence saine

Rentabilité, automatisation : un centre peut en effet vite fructifier. “Dans neuf cas sur dix, le partenaire a un terrain ou un bien à reconvertir, constate Julien Bessières. Il y a un intérêt grandissant pour le marché, surtout depuis que les investisseurs ont cherché des concepts à déployer pendant la crise.” Des concepts qui vont de pair avec une certaine évolution des usages. La preuve chez Self Stock, où l’on peut tout gérer à distance. Depuis 2012, l’enseigne développe son propre logiciel métier de gestion du parc de stockage.

Chez nous, il n’y a pas de personnel et vous avez un accès drive 24h/ 24. C’est un message fort pour ceux qui veulent investir : il est facile d’ouvrir chez nous car toute la connaissance est internalisée, assure Eric Moulois. Je reçois même trop de candidatures par rapport au terrain disponible ! Mais le marché est encore au prix du foncier actuel.”

Et Julien Bessières d’ajouter que, s’il y a vingt ans la connaissance du secteur était faible, la concurrence est aujourd’hui saine, bien qu’il reste des “territoires encore vides d’opérateurs”. Un constat que dresse également Soukaïna Arharbi : “A titre de comparaison, le marché anglais affiche 70 m² de box pour 1000 habitants. En France, nous en sommes à 20 m² pour 1000 habitants. Le self-stockage a donc encore de belles années de développement devant lui, même si une accélération se dessine, notamment depuis la pandémie, qui a montré la forte résilience de l’activité.” Homebox a d’ailleurs ouvert 19 unités cette année. Et désormais, les dépôts investissent les centres-villes…

Depuis quelques années, et à plus forte raison depuis la crise Covid, nous observons une plus forte demande sur nos centres bordelais et marseillais. Leurs directeurs nous remontent qu’ils sont de plus en plus sollicités par des clients quittant Paris, à la recherche d’un cadre de vie plus agréable”, indique Soukaïna Arharbi.

Déplacements, télétravail, hausse de l’immobilier et inflation : le secteur tire profit de nouvelles tendances…

À LIRE AUSSI : Point de vente : définir sa zone de chalandise, une démarche précise

 

selfstockage

 

Vous avez envie de vous lancer en franchise dans le secteur du self stockage ? Retrouvez la suite de cet article et toutes les informations nécessaires sur ce marché porteur mais aussi ses opportunités en franchise dans notre fiche thématique !

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème