Analyses optitmome

O P’tit Môme veut développer les micro-crèches (en franchise)

, par Fabien Soyez

Le réseau de micro-crèches O P’tit Môme recrute des franchisés partout en France. Ses structures proposent un accompagnement personnalisé des enfants, qui sont regroupés dans de petits groupes.

 

Créé en 2017, O P’tit Môme est un réseau de micro-crèches. À la différence des crèches traditionnelles, chaque structure, agréée par la PMI (protection maternelle et infantile) a accueille 10 enfants au maximum, âgés de 10 semaines à 4 ans, tous regroupés dans un même petit groupe, et accompagnés par 4 salariés diplômés de la petite enfance. “Ces petits effectifs permettent un accueil individualisé et “familial” des enfants, et des relations plus étroites et sereines entre les parents et les intervenants”, explique Jimmy Dacquin, président-fondateur de l’enseigne.

Ouvert à la franchise depuis 2017, O P’tit Môme possède 65 structures, dont 11 en propre. Le réseau compte actuellement 40 franchisés et multifranchisés, dans les Hauts de France, mais aussi en Haute Savoie, en Vendée, en Alsace, dans le Var et en Champagne-Ardenne.

 

“Ouvrir une micro-crèche est assez facile, car cela nécessite un faible investissement”

O petit môme accompagne ses nouvelles recrues dans leur montage financier (via des partenariats avec des courtiers) et leur recherche d’un local. “Ouvrir une micro-crèche est assez facile, car cela nécessite un faible investissement, de par la petite taille de la structure, 150 m2 environ”, note Jimmy Dacquin. Le réseau apporte aussi aux franchisés une formation en matière d’entrepreneuriat, de gestion d’une micro-crèche, de management et de communication. Deux animatrices réseaux les accompagnent ensuite au quotidien.

Les droits d’entrée s’élèvent à 15 000 euros HT, et l’apport personnel est de 20 000 euros. Le contrat de franchise dure 5 ans. Pour développer son réseau, l’enseigne compte recruter entre 15 et 20 franchisés par an.

 

L’humain au cœur du projet

Le profil des candidats recherchés ? “Des personnes avec un véritable esprit entrepreneurial, une affinité pour l’univers de la petite enfance (avant la recherche de la rentabilité), le sens de l’écoute et le goût pour une activité où l’humain est au cœur du projet. La plupart de nos franchisés actuels sont d’anciennes infirmières en reconversion, mais il y a aussi des hommes, qui étaient informaticiens, contrôleurs de gestion… Tous on un point commun : ils sont jeunes parents”, indique Jimmy Dacquin.

Selon lui, le concept d’O P’tit Môme est particulièrement rentable, de par un “secteur à fort potentiel” et un marché porteur : “alors que les places en crèches sont de plus en plus rares, 90 % des ouvertures de structures sont aujourd’hui des micro-crèches”. Le réseau garantit un retour sur investissement rapide, avec un chiffre d’affaires réalisable de 200 000 euros après deux ans d’activité.

 

 

Fabien Soyez

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires