Se lancer en franchise Format WEB  (7)

 Pluri-franchise : êtes-vous ouvert à ce modèle ?

, par Eve Mennesson

Gérer des points de vente sous des enseignes différentes vous attire ? Cela peut en effet être intéressant. À condition de s’assurer que les franchiseurs concernés acceptent la pluri-franchise, et sous quelles conditions.

Permettez-vous la pluri-franchise ?

Des franchiseurs refusent catégoriquement la pluri-franchise, il est donc important de savoir quelle est la politique de l’enseigne envisagée par rapport à ce point”, conseille Jean-Luc Cohen, co-fondateur du cabinet Framboise. En effet, de nombreuses têtes de réseau ne se sentent pas à l’aise avec le fait que leurs franchisés soient affiliés à plusieurs enseignes. Sauf si ces dernières leur appartiennent toutes : il est en effet possible d’être pluri-franchisé au sein d’un seul et même groupe qui détient plusieurs enseignes. Mais même dans ce cas, il est important de s’assurer que la pluri-franchise est possible.

“Certains franchiseurs préfèrent avoir beaucoup de franchisés qui ont peu d’implantations et d’autres, au contraire, peu de franchisés qui ont beaucoup d’implantations”, note Jean-Luc Cohen.

Il s’agit donc de se renseigner avant de signer et de ne pas considérer que la pluri-franchise est nécessairement acceptée parce que le groupe possède plusieurs enseignes. Le co-fondateur du cabinet Framboise invite aussi à observer si, dans le réseau, d’autres pluri-franchisés existent : cela permet de s’assurer que le franchiseur n’a rien contre cette pratique mais aussi de les contacter pour savoir comment cela se passe concrètement, au quotidien.

À LIRE AUSSI : Pluri, multi, master-franchise : quel contrat pour quel profil ?

Quelles sont les enseignes autorisées ?

Si les franchises envisagées sont dans l’escarcelle de différents franchiseurs, cela peut coincer encore plus : il s’agit aussi de savoir si des conditions sont adossées à la possibilité d’être pluri-franchisé; il est rare que tout soit permis. Ainsi, Jean-Luc Cohen recommande d’obtenir un document qui stipule que la tête de réseau accepte la pluri-franchise, document qui peut également faire apparaître les conditions imposées par le franchiseur.

Bien souvent, il n’est pas possible d’être franchisé d’un concurrent direct : le franchiseur doit préciser quels sont les concurrents ainsi identifiés.

En effet, la pluri-franchise étant courante dans certains secteurs, comme la restauration, il faut s’assurer que ce n’est pas tout le secteur qui est exclu mais bien quelques enseignes seulement. Le franchiseur peut également imposer un secteur géographique à respecter. Ne pas hésiter, donc, à poser des questions à ce sujet et à négocier, le cas échéant.

À LIRE AUSSI : Pluri-franchise, un moyen de se diversifier en temps de crise ? 

Quelles sont les conditions d’exercice ?

“La pluri-franchise se complique quand l’une des enseignes est en difficulté”, rapporte Laurent Delafontaine, dirigeant et co-fondateur d’Axe Réseaux. Ainsi, le franchiseur d’un pluri-franchisé peut demander à ce dernier un reporting plus détaillé, pour s’assurer que la trésorerie dégagée sous son enseigne ne vienne pas combler les difficultés de l’autre enseigne. Il peut aussi être exigé du pluri-franchisé que le personnel soit attaché à une seule enseigne et qu’il ne se balade pas entre plusieurs franchises. Alors que le pluri-franchisé souhaitait au contraire une polyvalence de ses salariés pour parer à d’éventuels problématiques de ressources humaines. Autant de points à aborder pour que la situation soit confortable aussi bien pour le franchisé que pour les franchiseurs.

Avatar

Eve Mennesson


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires