Se lancer en franchise accompagnement-franchise

L’accompagnement est-il efficace ?

, par Chloé Goudenhooft

Le franchisé est indépendant, certes. Mais appartenir à un réseau apporte un atout majeur : celui de bénéficier de l’expertise du franchiseur et de l’expérience du réseau. Pour être sûr que l’enseigne choisie vous apporte le soutien nécessaire, il faut d’abord vous assurer des dispositifs d’accompagnement mis en place. Tout doit être passé au crible : présence, soutien, formation ! Voici les bonnes questions à poser au franchiseur avant de se lancer. Par Chloé GOUDENHOOFT.

Quel niveau d’accompagnement fournissez-vous à la création ?
Puisqu’il n’est pas simple de créer son entreprise, il peut toujours être utile de bénéficier du soutien du franchiseur dès le départ. “Il faut lui demander s’il va servir de relais et d’appui pour obtenir des financements, suggère Christophe Bellet, président de Gagner en franchise et membres du Collège des experts de la FFF. Est-ce qu’il existe un partenariat avec des banques ? Le franchiseur aidera-t-il à la recherche d’un local ?” Il faut également se renseigner sur les formations proposées, car elles participent pleinement de la stratégie d’accompagnement d’un réseau. “Une formation efficace dure en moyenne 21 jours, estime l’expert. Si un franchiseur vous propose de vous former sur 5 journées, c’est que le savoir transmis doit être bien léger ! Demandez aussi comment s’organise la formation continue : combien de jours par an, est-ce gratuit ou payant, etc.”

L’assistance au démarrage est-elle suffisante ?
Le candidat à la franchise doit aussi questionner le franchiseur sur sa présence au moment du lancement de l’activité. Est-il présent une semaine avant l’ouverture ? Sera-t-il là une semaine après, et sur combien de jours ? “L’accompagnement est essentiel au démarrage car le franchisé découvre un nouveau métier et a besoin d’être guidé.” La question de la présence du franchiseur doit d’ailleurs porter sur toute la première année d’activité. Le franchisé aura besoin d’un soutien plus important sur cette période qu’au bout de cinq ans d’activité, forcément.

Quelle sera votre présence au cours de l’activité ?
En fonction de la maturité de l’enseigne, il faudra se renseigner sur le nombre de personnes présentes à la tête du réseau et sur leur disponibilité. “Dans le cas de grosses franchises, une visite d’un animateur entre quatre à dix fois par an est suffisante. Cela revient à avoir environ un animateur à disposition de 30 à 35 franchisés.” Quant aux jeunes réseaux, qui disposent rarement d’une équipe d’animation très étoffée, il faudra se renseigner sur la disponibilité du franchiseur lui-même. “Quelqu’un de présent du lundi au vendredi, voire le samedi, de 8 heures à 20 heures, c’est déjà très honorable.” Quand il y a un animateur, en général, il est à même de répondre à toutes les questions du franchisé. Celui-ci n’aura besoin de contacter le franchiseur que pour des raisons très spécifiques, comme pour parler de sa succession, par exemple.

De quelle manière le réseau lui-même pourra-t-il m’accompagner ?
Il peut être enfin nécessaire de se renseigner sur l’animation du réseau en général : y a-t-il un congrès annuel ? Existe-t-il des commissions développement, éthique, informatique ? Combien de fois ces instances se réunissent-elles ? Christophe Bellet considère que quatre rendez-vous par an est un minimum pour que ces commissions aient un tant soit peu d’impact sur le développement de l’enseigne. Plus le réseau sera actif et dynamique, et plus vous aurez de chance de trouver des solutions aux difficultés rencontrées.

Avatar

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires