Se lancer en franchise

Léonidas, une formation ancrée dans le terrain

, par Chloé Goudenhooft

Développée en France autour de master-franchisés, l’enseigne Léonidas articule sa formation sur le terrain, autour de ces partenaires référents. L’idée consiste à faire vivre, aux futurs franchisés, l’expérience du réseau au sein même des boutiques. Néanmoins, l’enseigne réfléchit à développer des modules plus théoriques, notamment avec son Académie, créée en janvier.


Que se passe-t-il à la fin du contrat ?

, par Chloé Goudenhooft

La franchise est comme un mariage, nous dit-on. Mais à durée déterminée. Qu’advient-il après ? C’est quelque chose à demander au franchiseur en amont, car les contrats contiennent parfois des clauses qui ne vous faciliteront pas la tâche dans la poursuite de votre activité. Voici un panel de questions à creuser lors d’un entretien avec un franchiseur.


Une journée avec Julie Carlier, franchisée Roc-Éclerc

, par Audrey Pelé

Depuis avril 2015, Julie Carlier est franchisée Roc-Éclerc, une agence de pompes funèbres et marbrerie, située à Palaiseau (91). C’est une enseigne qu’elle connaît bien puisqu’elle l’a rachetée après y avoir travaillé cinq ans en tant qu’assistante funéraire. Très investie dans son métier, elle apprécie son quotidien rythmé et le contact avec les familles.


Contracter avec une franchise internationale

, par Chloé Goudenhooft

Ce n’est pas parce qu’une enseigne est étrangère qu’elle déroge au droit français quand elle contractualise avec un franchisé sur le territoire national. Pour cette raison, la majorité des réseaux non-français proposent des contrats nationaux. Quand ce n’est pas le cas, le respect de la loi Doubin n’en est pas moins de mise. Une grande vigilance est donc nécessaire.





Une journée avec Sandra Zampérini, franchisée L’Onglerie

, par Innocentia Agbe

Depuis novembre 2014, Sandra Zampérini, avec son mari Adrien, a repris un point de vente franchisé L’Onglerie à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Nous avons passé la journée du jeudi 14 janvier en sa compagnie. Outre l’odeur du vernis et le léger bruit des outils utilisés pour polir les ongles, ce qui marque est la bonne humeur qui règne dans cette unité. La relation client est primordiale.


Une journée Henri-Jean Vercken, franchisé Sequoia

, par Innocentia Agbe

Henri-Jean Vercken possède deux points de vente Sequoia, les pressings écologiques, un à Puteaux et l’autre à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Ses journées se partagent principalement entre des remplacements du personnel, la résolution de différents petits problèmes et les tâches administratives qu’il effectue chez lui.