Se lancer en franchise deNeuville

De Neuville : le plaisir avant tout

, par Marie Roques

Organisée sur plusieurs semaines, la formation De Neuville est très riche. Le challenge étant de donner tous les éléments nécessaires aux nouveaux franchisés pour mettre en place le chiffre d’affaires de leur boutique.

 

L’univers du chocolat occupe une place singulière dans le monde de la franchise et du commerce en général. Les enseignes du secteur présentent la particularité de proposer des produits associés au plaisir et au cadeau. Un avantage selon les uns, un désavantage selon d’autres qui estiment que les chocolats ne sont pas considérés comme un achat nécessaire par les foyers. Ils rejoignent ainsi le groupe des dépenses dites “plaisirs” et des premiers budgets que l’on coupe en cas de vaches maigres. Dans ce contexte, l’enseigne De Neuville a choisi de se ranger du côté du plaisir et du cadeau et ce, jusque dans la formation que le réseau dispense à ses futurs franchisés.

 

Découverte en boutique

Le véritable objectif de la formation n’est pas en lien avec le développement du chiffre d’affaires, confirme Gilles Gommendy, directeur général du réseau De Neuville. Nous axons notre formation sur la nécessité d’offrir à nos clients une véritable expérience d’achat agréable et nous partons du principe que la performance en matière de chiffre d’affaires découle de la réussite de cette expérience.” Chez De Neuville, la formation intervient dans un processus classique, intégré au parcours du futur franchisé et dont l’objectif final est l’ouverture du point de vente. En premier lieu, une journée de découverte en boutique obligatoire est organisée pour les candidats. “Elle leur donne un premier aperçu pour valider l’intérêt mutuel entre le partenaire potentiel et l’enseigne, précise Gilles Gommendy. Il s’agit d’un premier aperçu. Il n’y a, à ce stade, aucun engagement ni d’un côté, ni de l’autre.” Ensuite, les travaux menés par le candidat autour de l’étude de marché, de la recherche du local aboutissent à la présentation de son projet. “À ce stade, nous arrivons à une possible signature du contrat de franchise qui découle sur la formation, avertit le directeur général de De Neuville. À noter que cette première phase se déroule sur deux ou trois mois environ.

 

Les mains dans le chocolat

En plus de cette volonté de travailler autour d’une expérience d’achat satisfaisante, l’enseigne cherche également, dans le cadre de la formation, à développer les aptitudes commerçantes des nouveaux venus dans le réseau, par exemple pour développer la prospection en entreprise. “Nous favorisons aussi l’aptitude manuelle. Le rôle du commerçant dans sa boutique est primordial pour sublimer l’offre, la présenter et la mettre en scène.” La formation initiale, qui dure un mois complet alterne des sessions théoriques et pratiques. L’enseigne s’appuie également sur la personnalité des candidats, sachant que le challenge est de leur permettre, en un mois, d’être capable d’exploiter une boutique De Neuville même pour ceux venant d’un univers professionnel complètement différent. Les participants auront donc l’occasion d’apprendre le métier de commerçant de chocolat à travers toutes ses facettes : de la connaissance produit, en passant par la gestion financière ou encore la tenue du point de vente. “Notre but est de donner toutes les connaissances et les moyens opérationnels pour développer et mettre en place le chiffre d’affaires de la boutique”, précise Gilles Gommendy.
Dans cette perspective, deux jours sont planifiés à la chocolaterie du réseau à Roanne (42). Les futurs franchisés sont invités à mettre les mains dans le chocolat aux côtés des professionnels qui fabriquent les recettes De Neuville. “Par la suite, nous détaillons à nouveau l’ensemble des liens qui nous unissent à travers le contrat de franchise, l’aspect financier. Il est primordial d’être parfaitement transparent.” Un travail est ensuite mené sur la marque, son historique, les collections, le concept ou encore la communication. Les participants suivent également un module commercial sur le programme de fidélité, les techniques de vente, le hors-boutique et notamment la prospection en entreprises pour les cadeaux d’affaires. Un module spécifique sur le merchandising est également prévu et un autre sur la qualité, focalisé sur la connaissance produits, et l’aspect réglementaire. “Nous sommes dans l’alimentaire, il ne faut pas négliger tout ce qui concerne la conservation des produits, l’étiquetage ou encore la tenue du point de vente,” insiste Gilles Gommendy. À noter que l’ensemble des modules pratiques sont organisés dans les succursales écoles du réseau et dispensés par des collaborateurs De Neuville qui ont, eux-mêmes, reçu une formation de formateur.

 

Sur-mesure

De Neuville propose également à ses franchisés, au cours de leur vie de commerçant au sein du réseau des formations ad hoc, ciblées sur des thématiques importantes pour le business comme Pâques, Noël ou encore les dragées. Ces cursus spécifiques peuvent aussi concerner le merchandising, par exemple pour les réimplantations de magasins. Le réseau met également en place des sessions de formation continue sur différentes théma­tiques. “Au total, on cumule entre 700 et 800 jours par an dédiés à la formation de nos franchisés avec une moitié en formation initiale, l’autre en session ad hoc et continue”, résume Gilles Gommendy.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour L'Officiel de la Franchise


Plus d'informations sur ce réseau :

de neuville

DE NEUVILLE

Spécialiste du chocolat français en franchise

Pour de Neuville, la vie se doit d'être vécue avec gourmandise ! Et ce, chaque jour : pas besoin d'occasions exceptionnelles pour (se) faire plaisir. ?

Nous incarnons cet épicurisme propre à la France : l'art de vivre, le plaisir de la bonne chère et plus largement une jolie façon de profiter de la vie.?

Vivons gourmands

  • Apport :
    50000
  • Implantation :
    156

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème