Se lancer en franchise Les savants Fous

Les Savants Fous, une formation au cœur de l’animation

, par Chloé Goudenhooft

D’une durée totale de deux semaines, la formation proposée par l’enseigne d’animation scientifique Les Savants Fous se décompose en trois temps. Les licenciés en devenir passeront en revue les bases de l’entrepreneuriat adaptées au fonctionnement propre du réseau. Puis, ils apprendront ce qui sera le cœur de leur nouveau métier : réaliser des ateliers et animer des groupes.

Spécialiste de l’animation scientifique et ludique, l’enseigne Les Savants Fous s’est développée en licence de marque il y a quatre ans. Pour rejoindre le réseau, les entrepreneurs doivent se soumettre à une formation de deux semaines non successives.“Elles sont séparées d’un temps de devoir à la maison”, souligne avec humour Patrick Rougeon, le gérant et fondateur. Lors de ces deux semaines, trois grands volets sont abordés. Une première partie du programme concerne les aspects d’ordre administratif, technique, juridique, commercial, organisationnel et théorique du métier. Lors de cette phase, les futurs licenciés prennent connaissance des codes d’accès à toutes sortes de ressources gestionnaires. “Un deuxième volet porte sur le contenu des kits de matériels, poursuit le gérant du réseau. Concrètement, nous ouvrons les caisses et nous regardons comment organiser les spectacles et activités proposés. Nous expliquons aussi comment utiliser le matériel scientifique mis à disposition.” Sur ces activités, la tête de réseau des Savants Fous produit aussi des vidéos rendues disponibles pour les entrepreneurs en exercice. “Nous les remettons aux licenciés mais aussi à son personnel. Cela permet de redécouvrir un atelier après coup, expliqué en chair et en os ! Un animateur réalise l’expérience pour remontrer comment la faire. Nous donnons également un livret d’animation avec rappel des informations qui sont censées être maîtrisées. La nouveauté de 2015, c’est que ces vidéos sont accessibles en ligne par le biais d’un code d’accès.” Jusqu’en mai, la formation sur ces deux volets se déroule au siège de l’entreprise à Clichy, mais à partir de juin, les locaux déménagent et accueilleront les prochains licenciés à suivre la formation dans le XVIe arrondissement parisien. Enfin, le dernier volet du programme comprend une formation à l’animation. Comme le concept de base est nomade, cette phase-là se déroule hors les murs. “Les futurs licenciés sont mis en situation directement sur le terrain avec des animateurs référents, en présence de ‘vrais’ enfants. Cette phase se déroule en trois temps. D’abord, les entrepreneurs observent. Ensuite, il y a une phase de co-animation, où nous travaillons ensemble. Enfin, le futur licencié est amené à animer tout seul en présence d’un coach qui n’intervient pas. En revanche, il fera ensuite un débrief avec lui pour savoir ce qui va et ce qui doit être amélioré.”

 

Prise en main

Pour que le futur entrepreneur des Savants Fous explore toutes les facettes de son métier et rencontre le plus grand nombre de cas de figure auxquels il sera confronté, la pratique sur le terrain se déroule dans des endroits variés. “Nos licenciés travaillent par exemple dans des clubs de science périscolaires dans le temps d’après la classe, sur un créneau de 16 heures 30 et 18 heures. Mais ils peuvent aussi animer une expérience en classe en présence d’un enseignant, en centre de loisirs, un mercredi après-midi ou pendant les vacances, en encore chez un particulier pour une fête d’anniversaire.” En fonction de l’actualité de l’enseigne, l’entrepreneur en formation peut aussi accompagner le réseau sur l’animation d’un stand lors d’un salon par exemple, lors de journées portes ouvertes ou encore dans des comités d’entreprise. De préférence, les programmes de formation se déroulent en présence de plusieurs personnes, parce que ces sessions sont chronophages pour l’enseigne mais pas seulement. “Quand il y a deux ou trois licenciés, les programmes sont plus vivants, plus dynamiques. Chacun peut réagir, poser des questions et bénéficier ainsi des réponses.” Tout au long des deux semaines, il faut savoir que la tête de réseau ne pourvoit pas de logement pour les licenciés en devenir. Quant à la semaine de “devoirs à la maison”, elle consiste surtout en une prise en main de l’outil informatique de CRM (Customer Relationship Management) abordé lors de la première semaine. Les futurs entrepreneurs doivent renseigner les listes de prospects, rédiger les textes de présentation ainsi que les différents éléments de leur page Web spécifique à leur territoire sur le site du réseau. Cette semaine doit aussi servir à préparer l’ouverture de l’agence avec une check-list à respecter.

 

Assistance à l’ouverture

La formation proposée par Les Savants Fous n’est pas comprise dans le droit d’entrée. Celui-ci se chiffre à 16 500 euros hors taxes, auxquels il faut donc ajouter 3 500 euros pour ces deux semaines de prise en main du concept. Les nouveaux adhérents ayant déjà eu une vie d’entrepreneur ne pourront pas faire l’impasse sur la première partie de la formation puisque les techniques de gestion abordées s’ancrent vraiment dans le fonctionnement spécifique de l’enseigne. “Il ne s’agit pas de cours généralistes” ,insiste Patrick Rougeon. Le coût de la formation comprend une assistance à l’ouverture. Dans les six mois qui suivent le programme préparatoire, la tête du réseau s’engage à aller sur le terrain lors d’une mission quand le licencié le juge utile. “Il peut s’agir d’un rendez-vous important pour lequel l’entrepreneur a besoin d’être accompagné. Cela peut aussi porter sur un type d’animation particulier. Par exemple, s’il doit organiser un spectacle devant 120 personnes et qu’il ne se sent pas très à l’aise, ou encore s’il a une présentation à faire devant 15 directeurs de centre de loisirs dans une mairie. Nous nous adaptons en fonction des capacités et des connaissances de chacun.” Par la suite, il peut arriver que les licenciés Les Savants Fous soient formés sur les nouvelles activités proposées par l’enseigne. Mais le réseau envoie aussi beaucoup d’informations par le biais de vidéos. “Nous n’avons pas besoin de nous réunir à chaque fois, c’est mieux en termes de coûts et de temps. Cela dit au niveau régional, les licenciés se rencontrent de temps en temps. L’animateur de réseau est là au niveau régional pour accompagner en permanence les licenciés et les rassembler si besoin.

gplus-profile-picture

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour L'Officiel de la Franchise


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires