Se lancer en franchise Royal Kids

Youghourta Berghout, franchisé Royal Kids.

Une journée avec Youghourta Berghout, franchisé Royal Kids

, par Camille Boulate

Depuis juillet 2015, Youghourta Berghout est installé en tant que franchisé Royal Kids à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) avec son père comme associé. Nous avons passé la journée du mercredi 3 février à ses côtés.

 

9h45

En ce mercredi matin, le parc Royal Kids d’Ivry-sur-Seine ouvre ses portes à 10h. Youghourta Berghout arrive sur les lieux vers 9h45 afin d’effectuer les derniers préparatifs. “Généralement, j’essaie d’être au parc une demi-heure avant son ouverture”, précise le franchisé. Un parc flambant neuf puisque ce franchisé s’est installé en juillet 2015, associé à son père Djamel et à un ami. Chaque matin, une fois la porte franchie, le premier geste de cet ancien chef de projet en trading électronique est de retirer ses chaussures. “On travaille en chaussons. C’est une question d’hygiène car les enfants sont en chaussettes dans les installations”, précise-t-il. Son outil de travail enfilé, le franchisé effectue ses vérifications matinales sur les 1 100 mètres carrés du parc : ouverture de la sortie de secours, nettoyage des structures de jeux et sécurité des installations. Le tout prend entre dix et vingt minutes. “C’est essentiel pour l’accueil des clients”, souligne-t-il.

 

10h00

Le parc accueille ses premiers visiteurs. Très vite, un détail attire l’attention de Youghourta Berghout. “Aucune musique n’est diffusée. Ce n’est pas bon du tout car il faut toujours qu’il y ait un fond sonore.” Pendant qu’il s’occupe de brancher la musique, les employés veillent à ce qu’il ne manque rien au bar : sodas, barres chocolatées, chips, gâteaux secs… Car au sein de chaque parc Royal Kids, un espace restauration est présent. “C’est en fonction de ça que l’on estime la capacité du parc. Ici nous avons environ 200 places assises. Nous aurions pu en avoir davantage mais nous avons décidé de mettre l’accent sur les structures de jeux qui représentent environ 300 mètres carrés”, détaille Youghourta Berghout.

10h30

Le franchisé et son père s’isolent dans leur bureau afin de répartir les tâches quotidiennes. “La ‘to do list’ est une chose que nous effectuons tous les matins. Nous nous répartissons les tâches quotidiennes. Surtout en semaine, où nous avons davantage le temps de nous concentrer sur la gestion de l’entreprise”, indique Youghourta Berghout. Au programme ce mercredi : courses, édition des fiches de paie, commande de produits ou encore contacter le réparateur, l’électricien, le menuisier pour régler l’ensemble des problèmes survenus sur le site durant le week-end.

 

11h00

Les visiteurs deviennent de plus en plus nombreux. Pour Youghourta Berghout il est l’heure de partir faire les courses de la semaine. Produits d’entretien, assiettes en plastique, sodas, sirop, gâteaux secs, chips, nuggets, crêpes… Au total, ce sont une vingtaine de produits que le franchisé achète pour remplir les stocks. “Nous faisons le plein une fois par semaine”, indique-t-il. À terme, Youghourta Berghout aimerait élaborer un outil permettant aux employés d’entrer, au fur et à mesure, les produits manquant au sein du parc. “Cela peut être un simple tableur Excel. Mais au final, l’objectif est de pouvoir passer commande sur Internet en début de semaine pour se faire livrer le mercredi matin par exemple”, détaille-t-il. Un système qui lui permettrait de gagner du temps mais qui reste encore compliqué à mettre en place. “Tout simplement parce qu’il faut entrer les données de chaque produit, ce qui prend un temps fou”, souligne Youghourta Berghout qui espère déployer la solution avant l’été prochain.

14h00

Retour au parc. L’équipe du jour est désormais au complet. Aujourd’hui, Zahra gère le bar, Faras la cuisine et Kamélia s’apprête à animer l’unique anniversaire de l’après-midi. “C’est une journée calme, assure le franchisé. Le mercredi, on organise deux à trois anniversaires. Tandis que le week-end, on peut en accueillir jusqu’à dix par jour.” Pour s’en occuper, Youghourta Berghout emploie une vingtaine d’animateurs, “tous étudiants, confie-t-il. Ils se succèdent en fonction de leurs disponibilités. L’expérience avec les enfants et la motivation sont nécessaires pour travailler ici.” À quelques jours du week-end, le franchisé doit d’ailleurs remplir ses effectifs. Une tâche qu’il a confiée depuis peu à Zahra, présente trois jours par semaine en parallèle de ses études de biologie. “Elle contacte l’ensemble des animateurs qui ont déjà travaillé avec nous pour savoir qui serait disponible”, détaille Youghourta Berghout.

 

15h10

Entre la parade de la mascotte Léon et l’arrivée en masse des clients, le franchisé s’accorde un moment de pause pour déjeuner. “C’est rare pour moi, concède-t-il. C’est un moment de la journée qui est souvent oublié.” À peine le temps d’avaler un hamburger qu’il doit accueillir le technicien, venu réparer l’une des moto-karting dont le pneu est crevé. Un rythme effréné que le franchisé accepte avec le sourire. “Je cours quand même beaucoup moins qu’au début de mon installation”, assure-t-il. Il passera la fin de l’après-midi entre le bar, à servir la clientèle, et son bureau, à passer des appels à ses fournisseurs.

 

18h30

Le parc commence à se vider et les employés débutent le ménage, dans la bonne humeur. Rangement, vaisselle : un rituel quotidien quand le parc est ouvert. Alors que la journée touche à sa fin, Youghourta Berghout profite de ce moment pour checker la ‘to do list’ du jour. “C’est rare que l’on puisse tout faire en une journée. On reporte souvent au lendemain”, avoue-t-il.

 

19h00

C’est l’heure de la fermeture. Les derniers visiteurs quittent le parc. “Pour les inciter à partir nous éteignons la musique. Cela leur fait comprendre que nous allons bientôt fermer”, explique le franchisé. Suivront les employés une fois leurs tâches respectives terminées. Youghourta Berghout, quant à lui, restera encore un peu pour effectuer quelques tâches administratives. “Il m’arrive de partir vers 22 heures”, confie-t-il.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires