Points de vue d'experts assistance-franchiseur-franchisé

Entreprendre en franchise : faut-il y aller maintenant ?

, par La Rédaction

La crise sanitaire et l’instabilité économique que nous vivons actuellement peuvent nous faire douter et nous interroger : est-ce le moment d’entreprendre ? Et est-ce le moment d’entreprendre en franchise ? Si vous lisez L’Officiel de la Franchise et cet article, c’est que vous cherchez peut-être des réponses à ces questions. Par Sylvain Bartolomeu, dirigeant associé de Franchise Management.

Est-ce le bon moment d’entreprendre ?

Entreprendre c’est agir, et nous n’avons jamais eu autant besoin d’acteurs qui contribuent à changer le monde. Les bouleversements climatiques, la relance économique post-crise sanitaire demandent des réponses opérationnelles que seuls les entrepreneurs peuvent apporter.Les bouleversements sociétaux, les nouvelles attentes de consommation, les changements de mode de vie et de déplacements, la relocalisation de l’économie, sont autant d’opportunités que les entrepreneurs peuvent chercher à saisir. L’entrepreneuriat vit une période extrêmement créative, riche d’opportunités où les nouveaux concepts fleurissent !

En témoigne le nombre record de créations d’entreprise en 2020 (848 200), malgré la crise de la Covid-19, avec + 9 % de création d’entreprises dans le secteur du commerce et des créateurs d’entreprise toujours plus jeunes (source : INSEE – Février 2021). Pour autant, entreprendre en contexte instable est plus difficile et plus risqué. Si vous avez l’âme d’entreprendre, mais pas nécessairement la bonne idée et le courage de partir de zéro, la franchise peut être faite pour vous.

À LIRE AUSSI : Devenir franchisé : ils se sont lancés en temps de crise 

Est-ce le bon moment d’entreprendre en franchise ?

L’une des forces de la franchise, c’est la répartition des tâches. Au franchiseur la responsabilité de construire et tester un concept qui réponde aux tendances de marché, et de le faire évoluer pour qu’il procure durablement un avantage concurrentiel à ses franchisés. Au franchisé la responsabilité de réitérer ledit concept le mieux possible, et de se développer sur d’autres territoires s’il en a les ressources et l’ambition.

Quand le franchiseur compose la musique et constitue l’orchestre, le franchisé, comparable au musicien, apprend à jouer, suit la partition et cherche à la reproduire le plus fidèlement possible ! Entreprendre en franchise est donc plus simple car vous vous déchargez d’une responsabilité, celle de créer un concept, de l’améliorer en permanence pour rester durablement compétitif.

À LIRE AUSSI : Devenir franchisé : Attention à la clause d’arbitrage !

Capitaliser sur l’expérience du franchiseur

En devenant franchisé, vous capitalisez sur l’expérience acquise, les années d’expérimentation, les tests, les essais, les erreurs de votre franchiseur, et parfois même des franchisés qui vous ont précédé. Enfin, et c’est certainement le plus important en contexte instable, vous n’êtes pas seul ! Au-delà de la vertueuse répartition des rôles entre franchiseur et franchisés, vous faites partie d’un collectif guidé par un intérêt commun : réussir une aventure entrepreneuriale. Un collectif qui échange, co-construit, confronte les idées pour rester durablement performant. Un collectif qui mutualise des moyens de communication, de formation, des conditions d’achat.

Ces ingrédients font la force de la franchise. La crise de la Covid-19 a encore démontré combien ce modèle, quand il est bien utilisé, est résistant, agile, et résilient. Reste à savoir si vous avez l’âme entrepreneuriale, le mental pour prendre des risques, et si vous avez l’ambition et la motivation de contribuer à changer le monde.

 

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires