Points de vue d'experts Format WEB  (13)

La franchise : ascenseur social dans les enseignes commerciales

, par La Rédaction

J’ai connu Laurent S. en 2005, quand il était locataire-gérant d’une fameuse franchise de restauration italienne, il sortait de chez McDonald’s et venait juste d’intégrer cette enseigne. Aujourd’hui, il possède cinq franchises en propre, réalise plus de 7 millions de chiffre d’affaires et dirige cent collaborateurs. Cet exemple n’est pas unique et illustratif de l’accélérateur économique que peut représenter la franchise pour les salariés qui ont fait le choix de l’entrepreneuriat. Par Laurent Delafontaine, dirigeant fondateur d’Axe Réseaux.

Pour ces nombreux franchisés, la motivation reposait souvent sur : “je veux devenir mon propre patron, je n’ai pas d’idée de concept, et je souhaite dupliquer un succès”. Entrepreneurs sur le tard, ces ex-salariés n’ont pas eu la possibilité d’exprimer leur potentiel en début de carrière avec le même constat : isolé dans leur fonction, ou ne disposant pas de capitaux financiers, il leur était difficile de s’épanouir professionnellement, ils excellaient dans leur rôle, mais pour le compte d’un autre. C’est aussi le cas des excellents “n°2”, qui dirigent une ou plusieurs agences immobilières, des salons de coiffure, de la restauration rapide, etc. mais qui ne peuvent pas ouvrir leur propre point de vente pour diverses raisons.

À LIRE AUSSI : Carrefour accélère le passage de 43 magasins en location gérance 

Donner du sens

La réponse, c’est chaque année environ 70 000* candidats qui s’intéressent à la franchise pour “se lever enthousiaste, donner du sens, être son propre patron”. Ils trouvent (souvent) dans ce système la réponse à leur rêve professionnel : devenir pâtissier, caviste, courtier, etc. avec la possibilité de devenir chef d’entreprise, d’avoir son commerce, de recruter et former leurs collaborateurs et de devenir un acteur économique dans sa ville. En somme, accomplir chez soi et pour soi, ce qui était compliqué ou impossible chez un autre.

À LIRE AUSSI : Franchise, licence de marque, affiliation : attention aux subtilités des différents contrats 

Location-gérance, solution tangible

En complément de la franchise traditionnelle, pour les concepts les plus coûteux en termes d’investissements, la location-gérance est une solution tangible pour les candidats ayant peu d’apports financiers. Efficace en particulier dans la coiffure, l’esthétique, la restauration, etc. cette proposition juridique est prévue pour de bons managers souhaitant s’installer à moindre coûts. Ce système permet de pouvoir “louer” un fonds de commerce sous enseigne, moyennant un loyer plus important que le simple bail commercial. Au bout d’une certaine durée, ils ont la possibilité de racheter le fonds de commerce et devenir ainsi franchisé investisseur.

Réussir comme salarié d’entreprise est évidement possible pour un collaborateur performant, ambitieux, qui va acquérir compétences et responsabilités au fil de sa carrière. Mais pour ceux qui veulent tenter l’aventure, la franchise me parait être est un moyen éprouvé pour développer sa propre entreprise, permettant ainsi une reconversion choisie, singulière et rémunératrice.

* Source: Étude interne AXE RESEAUX nov 2019

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires