Points de vue d'experts shutterstock_193036472

Création d’entreprise : toujours envie !

, par La Rédaction

Maintenant que vous appréhendez la réalité d’un chef d’entreprise, même en franchise, rêvez-vous toujours de devenir votre propre patron ? Par Laurent Kruch, directeur-fondateur de Territoires & Marketing.

Le principe de réalité ! Voilà à quoi les porteurs de projets, les créateurs ou les déjà chefs d’entreprises ont été confrontés au premier jour du confinement. Malheureusement, comment mieux illustrer l’immense étendue des péripéties qui vous attendent en devenant franchisé, en devenant votre propre patron, que par cet épisode unique de notre histoire ? Que devez-vous retenir de cette situation ? Quelles leçons devez-vous en tirer ? Comment vous approprier un enseignement positif de ce qui est arrivé ?

1er enseignement :

Les “emmerdes” et l’entreprise vivent ensemble sous le même toit. Ils sont chacun l’autre côté de la même médaille ! Vous rencontrerez tout au long de votre projet de création et pendant votre activité des problèmes. Commencez par les appeler autrement. Accepter leur existence. Ne perdez pas trop de temps à comprendre pourquoi ils sont là, mais utilisez toute votre énergie et votre réflexion à vous demander comment en sortir ?

2e enseignement :

Quand les choses deviennent dures pour vous, elles peuvent l’être tout autant pour les autres. Sans que vous n’en sachiez rien. Ne vous lamentez donc pas sur vous-mêmes comme si le sort ne s’acharnait que sur vous et laissait vos concurrents à l’abri des soucis. Dans cette crise, personne n’a été épargné. Ceux qui sont restés ouverts (merci à eux) auraient bien souhaité rester fermés. Et ceux qui étaient fermés seraient bien restés ouverts. Là encore, la “réalité” n’est qu’affaire de point de vue. C’est-à-dire de la manière dont on regarde les choses. Bouteille moitié vide ou bouteille moitié pleine.

3e enseignement :

Ne vous isolez pas. Faites-vous accompagner. Ne coupez pas vos investissements. Regardez loin devant, et pas le bout de vos pieds ! Si cette crise doit vous avoir appris quelque chose, c’est que c’est bien dans de tels moments qu’il faut être entouré, qu’il faut faire appel aux sociétés d’études de marché, aux cabinets de conseil, et à tous les prestataires spécialisés. Prenons une image maritime : quand un immense paquebot arrive au port, qui le met à quai ? Qui prend les commandes ? Le capitaine du bateau ? NON, c’est le pilote du port. Le marin qui dans son petit bateau accoste le gros navire et monte par une échelle sur le côté pour faire le boulot. Pour piloter en eaux troubles, dans le tout petit chenal à emprunter, qui sait que sous la quille, il ne reste pas plus que quelques mètres avec le fond, qui peut protéger l’hélice et éviter le naufrage.

4e enseignement  :

Impossible de continuer votre projet sans étudier ou ré-étudier votre marché ! Le retour à la normal n’existe pas. Non pas qu’on ne retombera pas dans la folie collective d’avant, mais juste qu’en matière de commerce, il n’y a pas de passé, on est un peu dans le jour présent et tout le reste du temps dans le futur. Donc dans la prévision. Vous devez faire et refaire vos calculs. Étudier et ré-étudier votre marché, ses consommateurs et vos concurrents. Bâtir de nouvelles hypothèses. Plus que jamais vos clients ont été soumis à rude épreuve et reçoivent des sollicitations, des pubs et des promotions dans tous les sens. Le drive, le drive piéton, le click and collect, la livraison, les plates-formes de commande, les gestes barrières, la limitation des déplacements, la distanciation sociale, l’école qui reprend ou pas, les entreprises qui rouvrent ou pas, les concurrents ou les locomotives qui ont fermé définitivement oupas, etc. quel impact sur votre CA, sur votre activité, sur votre zone de chalandise, sur l’accessibilité de votre point de vente, sur les techniques de vente à mettre en place, sur votre futur budget de communication, sur vos embauches, etc.

Finissons sur un sourire : notre seule certitude est l’incertitude, alors, plus que jamais, vous ne devez pas négliger votre étude de marché sinon, c’est votre marché qui vous négligera !

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème