Points de vue d'experts Format WEB  (53)

L’après 2020 : changement de paradigme pour le commerce

, par La Rédaction

Si le début d’année est souvent marqué par son lot de prédictions et de tendances, cette année il répond à des enjeux bien plus importants encore. La crise sanitaire est passée par là… Par David Brami, co-fondateur de Point de Vente.

En obligeant les enseignes et les consommateurs à revoir leurs priorités vite et bien, l’année 2020 a redistribué les cartes et a résolument transformé la consommation, sans rien inventer pour autant : l’économie circulaire, l’omnicanal ou la consommation responsable sont des tendances de marché qui ne datent pas d’hier mais qui ont profité d’un véritable coup de projecteur ces derniers mois. En 2021, elles sont à suivre de près… mais surtout à adopter d’urgence ! Faisons le tour ensemble.

À LIRE AUSSI : Confinements et couvre-feu, le commerce fait de la résistance

La percée de l’économie circulaire

Leboncoin, Vinted, Backmarket et désormais la Reboucle… on pourrait croire que l’économie circulaire est réservée au e-commerce, mais que l’on ne s’y méprenne pas : tout le monde s’y met ou devra le faire tôt ou tard ! Ces derniers mois ont ainsi été le théâtre de nombreuses expérimentations par les enseignes : Promod avec dressingbis, Kiabi avec ses corners “seconde main” en magasins, Décathlon avec Décathlon Occasion ou encore Carrefour avec son shop-in-shop dédié à l’occasion… Force est de constater que la tendance gagne du terrain, toujours couronnée de succès tant elle aligne enfin les grandes marques avec les attentes des consommateurs. Enfin !

Le triomphe du digital et de l’omnicanal

L’année 2020 a largement contribué à démocratiser l’utilisation du digital pour booster les commerces. C’était même bien souvent la seule solution pour espérer ne pas baisser le rideau pour de bon ! Les outils numériques ont alors donné naissance à de nouvelles pratiques au secours des commerces : click and collect, immersion en réalité augmentée dans les rayons, livraisons à domicile, réservations de produits sur les réseaux sociaux… Ce sont autant de pratiques à la marge jusqu’à présent, qui sont désormais la norme et contribuent à réinventer l’expérience client. L’enjeu ici est énorme quand on sait que 71 % des Français indiquent ne pas renouveler un achat s’ils ont eu une mauvaise expérience d’achat. Pas question de faire des déçus !

À LIRE AUSSI : Après crise : les enseignes racontent le commerce de demain

L’avènement du commerce de proximité

C’est un fait : le commerce de proximité a le vent en poupe. Si la crise sanitaire est venue donner un coup de boost à ce changement de paradigme, il faut dire surtout que les mentalités évoluent en ce sens depuis plusieurs années déjà : désormais, les consommateurs veulent du local, du bio, du Made in France, du fait-main ou du fait-maison. Ils veulent continuer à consommer tout en ayant bonne conscience ou en d’autres mots : consommer autrement !

L’engagement des commerçants

Je constate aussi que l’engagement des commerçants eux-mêmes dans leur activité joue un rôle considérable dans la décision d’achat. Et je ne parle pas ici de travail ou de sens de l’accueil mais bien de l’engagement personnel dans un système de valeurs : l’énergie dépensée à satisfaire le client, à proposer des produits de qualité, à limiter son impact environnemental, à améliorer son rayonnement social, solidaire, économique… Tout ça, ça compte ! Le consommateur est en recherche de cohérence et cherche des marques qui font écho à ses propres aspirations.

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires