Points de vue d'experts Données

Passer les chiffres au crible pour réussir : trois facteurs clés que les détaillants doivent retenir

, par La Rédaction

Tribune – L’analytique permet aux détaillants de comprendre les attentes de leurs clients, d’identifier les produits qu’ils achètent et de déterminer à quel moment ils effectuent leurs achats. Actuellement, il existe une pléthore d’outils d’analytique, mais un grand nombre de détaillants ne les exploitent pas pleinement. Alexandra Frith, engagement client, Retail Pro International.

En effet, le recours à l’analytique ainsi que l’étude approfondie des données produites peuvent être source de profits. Selon IBM, 62 % des détaillants déclarent que l’utilisation d’outils d’analytique et de gestion du Big Data apporte à leur entreprise un avantage concurrentiel significatif.

 

Analyse de données

Les points de vente mobiles, les portefeuilles numériques et la transformation rapide de la technologie utilisée à tous les niveaux de la vente au détail donnent lieu à une quantité de données hallucinante. Toutefois, si elles ne sont pas passées au crible de l’analytique, ces données sont sans valeur. Elles doivent être rassemblées, analysées et stockées de façon à pouvoir servir d’étalon de comparaison. Or, il n’a jamais été aussi simple pour un détaillant de tirer parti d’une solution technologique capable de regrouper et d’analyser les données, puis de créer un plan pour le mois suivant.
Toutes ces informations aident les détaillants à proposer des offres et autres communications personnalisées. Elles peuvent provenir de plusieurs sources, en temps réel, afin de permettre la création de rapports en quelques minutes, et non plusieurs jours, voire des semaines. Ainsi, le détaillant peut créer l’inventaire adéquat, au bon moment et selon les catégories appropriées. Il optimise alors ses marges, tout en réduisant les risques. Il peut apporter les modifications qu’il désire, afin de réagir rapidement à un événement ou à des problèmes d’inventaire, ou en fonction de l’achalandage. Il n’est plus besoin d’attendre la création d’un rapport en fin de mois pour savoir s’il faut changer de direction.

 

Peut mieux faire

Toutefois, une étude menée par Askuity met en lumière certains paramètres à retenir pour tirer le meilleur parti des données exploitables avec les fournisseurs :
Lorsque les données sont gérées et réparties par un seul utilisateur avancé dans l’entreprise, celle-ci a moins de chances de fournir des informations utiles sur ces données lors des réunions avec les acheteurs. Il est recommandé de proposer à tous les membres des équipes un accès en libre-service aux données des points de vente, afin de favoriser une culture axée sur le partage des informations.
28 % des entreprises déclarent qu’elles n’utilisent pas pleinement les données des points de vente que leur fournissent les détaillants. C’est à la fois une perte de temps et un gaspillage de talent. Partagez vos informations, afin de pouvoir proposer un produit ciblé aux prospects les plus enclins à s’y intéresser. Les données collectées constituent un outil à partager avec vos partenaires métiers, afin que toutes les parties concernées puissent optimiser leurs ventes.
77 % des marques envisagent de tirer un meilleur parti des données pour améliorer leur activité. Or, même les entreprises déjà efficaces dans ce domaine pensent pouvoir faire mieux : les sociétés qui se considèrent comme des leaders du secteur sont encore plus optimistes. En effet, 80 % d’entre elles pensent qu’elles peuvent s’améliorer. L’analytique des points de vente est devenue une nécessité pour toutes les marques souhaitant réussir de manière durable dans le domaine de la vente au détail. Il s’agit d’un outil fiable, qui permet aux entreprises de s’améliorer en continu et d’atteindre leurs objectifs.

Pour pouvoir étendre leurs marges et rester compétitifs sur le marché actuel, les détaillants doivent impérativement valoriser les données mises à leur disposition. Les différentes technologies disponibles peuvent les aider à garantir la disponibilité de leurs stocks, à s’assurer que les magasins tiennent compte des tendances actuelles et à augmenter leurs ventes. L’expérience client est ainsi améliorée, car chaque magasin a été créé en fonction des principales tendances et reste correctement approvisionné.

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires