Points de vue d'experts financement_OFF

Comment aider ses franchisés dans leur recherche de financement ?

, par La Rédaction

Tribune. Obtenir son financement est une étape-clé dans la mise en œuvre d’un projet de création d’entreprise. Si c’est à l’entrepreneur, en tant que porteur de projet, de faire les demandes de prêts auprès des établissements bancaires, le franchiseur doit être à ses côtés et lui faciliter les démarches. Par Benoit Fougerais, directeur général et co-fondateur de Prêt Pro.

 

Dans le cadre d’une création en franchise, l’entrepreneur bénéficie généralement d’un accompagnement à toutes les étapes de son projet, et notamment dans sa recherche de financement.  Dans cette perspective, comment les franchiseurs peuvent-ils aider leurs candidats à la franchise, sans pour autant faire à leur place ? Quels outils sont à la disposition des réseaux pour faciliter l’accès au financement ?

 

Faire du coaching financier

Transmettre aux futurs franchisés les clés de la création d’entreprise peut être largement bénéfique au réseau. Ils ont beau remplir toutes les cases du “bon profil”, tous les candidats n’ont pas l’expérience de la création d’entreprise et n’en connaissent pas nécessairement toutes les étapes et tous les codes. Expliquer le rôle de l’expert-comptable, du banquier, de l’assureur, accompagner dans la rédaction du business plan, expliquer les différentes étapes de la demande de financement, alerter sur les points de vigilance…, tous ces éléments font partie des responsabilités de l’équipe développement du franchiseur. Ce coaching financier va permettre aux futurs chefs d’entreprise de parler le même langage que leurs banquiers, d’être rassurés dans leurs démarches et de gagner un temps précieux.

 

Faciliter les mises en relation avec les pôles franchise

Plus encore, le franchiseur peut préparer le terrain et faciliter la prise de contacts de ses futurs franchisés avec les différents organismes de financement. La tête de réseau a tout intérêt à aller se présenter aux différents pôles franchise des banques et aux responsables nationaux des grands cabinets d’experts comptables qui constituent une porte d’entrée pour accompagner les entrepreneurs dans leur démarche de financement.  Elle pourra ainsi apporter des éléments précis sur sa vision du marché, le positionnement du concept, les données financières propres au réseau, les instances d’animation en place… Autant d’éléments qui viendront compléter et enrichir la vision du conseiller bancaire du futur franchisé en local.
Romain Rouxel, responsable franchise pour l’enseigne V&B témoigne : “Le franchiseur doit se faire connaître de tout l’écosystème financier afin de créer une relation de confiance avec les décideurs qui facilitera l’obtention du financement du franchisé.”

 

Conseiller les services d’un courtier en financement professionnel

Enfin, le franchiseur peut proposer les services d’un intermédiaire en financement professionnel qui peut décharger le futur franchisé de nombreuses démarches et maximiser ses chances d’obtenir son prêt. L’enseigne V&B a ainsi référencé un réseau de courtiers qu’elle recommande à ses candidats à la franchise. Selon Romain Rouxel : “Nous proposons à notre réseau de passer par un intermédiaire financier qui facilite la relation avec les banques et permet de gagner de temps. Le courtier décharge le porteur de projet d’une partie administrative, longue et fastidieuse. En plus de constituer un dossier complet, le courtier accompagne le futur franchisé en rendez-vous bancaire et se porte garant des délais de réponse. Habituellement, le courtier obtient un accord bancaire dans les 3 semaines, et avec des conditions souvent meilleures ! Au final, il arrive à obtenir des facilités (taux de CB…) qui couvrent largement le coût de ses services.”
De son côté, Christophe Mauxion, DG de La Boucherie estime que : “Les courtiers ont des process bien établis qui sont très efficaces. Nous avons pu obtenir des accords de prêts sur certains dossiers compliqués. Ils contribuent à professionnaliser l’ensemble de la profession et sont très utiles notamment pour les jeunes réseaux.” Car si le financement est un sujet majeur pour un réseau, c’est aussi là qu’on reconnait un bon franchiseur : celui qui est capable d’aller convaincre son banquier !

 

 

La Rédaction


Sur le même thème