Points de vue d'experts cadeaux-noel

Les big data du Père Noël

, par La Rédaction

Tribune – La période d’achats de cadeaux de Noël bat son plein et les soldes ne sont plus très loin. Traditionnellement, la fin de l’année est cruciale pour un très large nombre d’acteurs du commerce qui feront, en un mois, un bonne ou une mauvaise année. Avis d’expert par Oxana Goulieva, consultante innovation chez Avanade France.

 

 

Retour sur les tendances et chiffres clés de cette période si particulière, celle du père Noël, de ses big datas et des petites surprises.

 

1. Le budget

D’après Accenture, le budget moyen des français pour Noël sera de 593 euros, stable d’une année sur l’autre pour la majorité de nos concitoyens (52 %) ; seuls 37 % vont dépenser plus, et 11 % moins. 54% du budget sera consacré aux achats de cadeaux et 46 % – aux repas.

Une autre étude, réalisée dans 9 pays par le CRR, Centre for Retail Research, pour le compte de Retail Me Not apporte un regard plus circonstancié. Les foyers Français dépenseraient en moyenne 569 euros, sensiblement moins que les Britanniques (946 euros), les Allemands (726 euros) et les Belges (605 euros). Au total, c’est au Royaume-Uni et en Allemagne que les dépenses seront les plus élevées, avec respectivement 90 et 77 milliards d’euros, suivis par la France avec les 68,14 milliards d’euros, dont 12,3 milliards d’euros en ligne et 5,4 milliards sur leur mobile. Comparée à 2016, l’augmentation sera la plus forte en Espagne (+ 2,9 %) et en Allemagne (+ 2,3 %), la France n’en prévoit que 1,8 %.

 

2. L’e-commerce et le mobile continuent leur croissance

L’e-commerce affiche une croissance continue dans tous les pays. En France, le commerce traditionnel reste stable alors que l’e-commerce progresse de 12,9 % et le m-commerce fait un bond de 44 %. Cette tendance est générale. La moyenne européenne montre une progression de 21 % du m-commerce par rapport à l’année dernière, tandis que les Britanniques dépenseront en ligne plus de 30 % du budget de Noël, soit 27 milliards d’euros.

Aux États-Unis, l’e-commerce devrait afficher une augmentation de 16,6 % par rapport à l’année précédente, comparé au 14,3 % d’augmentation en 2016. Ce canal représente dorénavant 18,4 % des ventes, avec un pic d’activité en novembre-décembre (23,6 %) (source : eMarketer). Si la livraison rentre dans les critères d’achat importants, 30 % des consommateurs préfèrent une livraison gratuite plutôt que rapide (source : Accenture).

L’influence du mobile est de plus en plus importante dans le commerce en ligne. D’après eMarketer, aux États-Unis près de la moitié du trafic et près de 34,5 % des ventes du e-commerce passent par des smartphones et tablettes. En période de fin d’année, la tendance s’accentue avec plus de 60 % de recherches et 35% des commandes qui passent par des mobiles (comparé aux 50 % et 23 % respectivement en 2016).

Mais revenons en France. Nombreux sont les consommateurs qui utilisent plusieurs canaux pour faire leur repérage avant l’achat. Souvent, la recherche d’idées de cadeaux commence dès l’été et se passe sur Pinterest. A l’approche des fêtes et des soldes, le webrooming et le showrooming deviennent une habitude chez 70 % des personnes interrogées. Avant toute recherche, 74 % des consommateurs se rendront sur Amazon.com, cependant, 55 % des consommateurs se rendront en magasin pour finaliser l’achat. Seul 40 % effectueront la majorité de leurs achats en ligne pour éviter la cohue en magasin, plus particulièrement des consommateurs avec des revenus élevés.

 

3. Le top des cadeaux

Au global, Noël 2017 devrait être encore plus high-tech que l’an dernier. Si le Top 3 des cadeaux de Noël est pris par les smartphones, les casques audios et les enceintes sans fil, d’autres produits bénéficient aussi d’une forte attractivité : consoles de jeux, tablettes numériques, drones (source : GfK).

Cette année, les accessoires de réalité virtuelle et les assistants vocaux sont également sur le devant de la scène et les premiers retours des utilisateurs vont très certainement avoir un impact direct sur leur succès commercial en 2018.

 

4. Chatbots et assistants vocaux suscitent l’intérêt

De nouveaux services d’aide lors de l’achat suscitent de plus en plus d’intérêt. Les consommateurs connaissent le paiement mobile (90 %), les assistants vocaux (83 %) et l’essayage virtuel (55 %). 55 % utilisent ou aimeraient utiliser un chatbot pour gagner du temps (source : Accenture).

Selon eMarketer, les consommateurs commencent à faire du shopping via les assistants vocaux, soit sur leur smartphone (Siri ou Assistant Google), soit via des enceintes intelligentes vocales (Amazon Echo ou Google Home). À la mi-2017, toujours aux Etats-Unis, on estimait que 35,6 millions de consommateurs, soit 11 % de la population, utilisaient des enceintes intelligentes vocales du type Amazon Echo ou Google Home. A la fin de l’année 2017, ce chiffre serait de l’ordre de 60 millions, dont 29,9 millions de Millennials, soit près de la moitié.

 

5. Les données personnelles

75 % des consommateurs interrogés sont préoccupés par la sécurité de leurs données personnelles, mais 52 % d’entre eux sont prêts à les partager, si une contrepartie intéressante est proposée, par exemple, des coupons remises (52 %) ou des promotions personnalisées (48 %). Les risques liés au partage de données personnelles sont mieux perçus quand le site internet est connu du consommateur (source : Accenture).

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires