Points de vue d'experts tribune_officiel_de_la_lampe

Les indicateurs clés pour une bonne gestion de son activité

, par La Rédaction

Les indicateurs de performance clés, autrement appelés KPIs (key performance indicators), vous permettent d’obtenir une vision claire de vos résultats. Ces outils d’analyse et de mesure visent à anticiper et piloter l’entreprise. Ce sont des baromètres indispensables pour le chef d’entreprise. Une tribune de Stéphanie Di Fusco, directrice nationale marché franchise & commerce organisé.

Les bons indicateurs se construisent et se suivent. Ils doivent correspondre à la trajectoire que vous souhaitez donner à votre entreprise. Pour cela, les indicateurs doivent être :

  • Quantitatifs : prenant en compte des éléments financiers : montant du chiffre d’affaires, montant des charges fixes et variables, marge et taux, montant du stock, état de la trésorerie.
  • Qualitatifs : satisfaction des clients, turnover du personnel, taux de conversion.

Ces indicateurs doivent être simples et rapides à analyser, afin de pouvoir suivre régulièrement son activité et ainsi mener les actions correctives qui seront nécessaires, et ce le plus tôt possible.

Chaque domaine a ses propre KPIs. Cependant, il y a des indicateurs clés communs à tous les secteurs :

  • Le chiffre d’affaires : c’est l’indicateur le plus évident. Il vous permet d’avoir une vision sur votre performance.
  • Les charges de fonctionnement et de personnel : c’est la somme des charges qui permettent à votre entreprise de fonctionner (rémunération du personnel, prêts, électricité, loyers, entretiens…).
  • Les ratios opérationnels : cela correspond au taux de transformation client, taux de satisfaction, ticket moyen, etc.
À LIRE AUSSI : Bail commercial : Comprendre la révision triennale

Ce sont, en outre, les datas que vous retrouvez dans votre outil de gestion commerciale (ces données sont intégrables dans vos aspects financiers en deuxième lieu).

  • La trésorerie : c’est la somme de l’argent (caisse, comptes bancaires) à disposition de la société (pour investissements, recrutements…).
  • Le résultat net : c’est ce que votre entreprise a réellement gagné après déduction des charges, vous permettant de savoir si votre entreprise est rentable.

Ces indicateurs prennent tout leur sens lorsqu’ils sont mis en comparaison avec, par exemple, les exercices précédents, le prévisionnel ou les ratios moyens de votre réseau. Ils doivent également être délimités dans le temps (semaines, mois, années…). L’objectif est de pouvoir mesurer sa situation. Attention à ne pas cumuler trop d’indicateurs, l’important est d’aller à l’essentiel.

Pour ce faire, il s’agira de construire le tableau de bord qui vous permettra de faire ressortir ces indicateurs clés. Un tableau de bord n’est pas un outil figé, au contraire. Il doit évoluer constamment, en fonction de nouveaux objectifs ou de nouvelles actions correctives. Cela dépend de l’avancée de votre activité, mais il est conseillé d’ajouter de nouveaux indicateurs et/où à en remplacer d’autres.

À LIRE AUSSI : Franchisé, multi-franchisé, pluri-franchisé : quelle stratégie adopter ?

Avatar

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires