Conseils de franchisés

“J’avais besoin d’autonomie”

, par Innocentia Agbe

Frédéric Colle est franchisé Signarama (spécialisé dans la communication visuelle d’enseigne et la signalétique) à Bruges, dans la métropole bordelaise depuis octobre 2014. Après notamment une carrière de treize années comme responsable développement du patrimoine dans une société d’affiches publicitaires, il est satisfait de son implantation. Voici ses conseils.


“Être entrepreneur, plus qu’un métier, c’est un système de vie”

, par Innocentia Agbe

Grégory Darmaillacq est franchisé Mail Boxes Etc. (expédition, emballages, fournitures, graphisme, photocopies…) à Mérignac, en banlieue bordelaise, depuis un an. Il donne ses conseils sur comment bien choisir son enseigne, ou encore l’importance de la formation. Il revient aussi sur la réalité de la vie d’entrepreneur.


“Faire le choix de la raison en matière de rentabilité”

, par Chloé Goudenhooft

Carole Yver est franchisée Beauty Success depuis 2006. Elle a racheté une première boutique alors qu’elle était déjà propriétaire d’un autre institut depuis 2000. Puis, la franchisée a transformé ce centre en  Beauty Succès Boutique, un autre concept de la marque.  Ses conseils aux candidats à la franchise concernent notamment la vigilance à avoir dès le choix de l’enseigne.


“Se perfectionner tous les jours sur le terrain”

, par Audrey Pelé

Thierry Boucher est multi-franchisé Cash Express, un magasin spécialisé dans l’achat-vente aux particuliers de produits d’occasion. Ce gérant a ouvert ses magasins avec l’aide de son franchiseur vers lequel il peut se tourner pour toute question sur ses process.


“Le bouche-à-oreille compte dans notre métier”

, par Audrey Pelé

Christophe Laurut est franchisé Monsieur Store à Montelier (26). Ce gérant, qui a une expérience commerciale certaine, a ouvert son point de vente par goût du défi. L’appui de son réseau lui a permis de réussir son lancement et son franchiseur l’aide aujourd’hui dans son quotidien.



“Avoir l’esprit réseau”

, par Julie Tadduni

Il y a quatre ans, Hélène Le Bris tombait dans la franchise par hasard. Aujourd’hui à la tête d’une équipe de vingt personnes chez Feu Vert, elle revient sur ce lancement un peu original qui lui a mis
le pied à l’étrier.