Bonnes pratiques Feu Vert franchise

Hélène Le Bris, franchisée Feu Vert.

“Avoir l’esprit réseau”

, par Julie Tadduni

Il y a quatre ans, Hélène Le Bris tombait dans la franchise par hasard. Aujourd’hui à la tête d’une équipe de vingt personnes chez Feu Vert, elle revient sur ce lancement un peu original qui lui a mis le pied à l’étrier.

Hélène Le Bris, ancienne agent général d’assurances, n’avait jamais eu aucune expérience dans le milieu automobile avant de devenir franchisée Feu Vert il y a quatre ans. “Mon mari était responsable d’un centre automobile sous une autre enseigne. Le projet de départ était que l’on monte notre centre ensemble, sous l’enseigne Feu Vert. Mais nous avons une autre entreprise et mon mari a finalement choisi de s’en occuper. Il était là à l’ouverture, pour le choix du matériel et des premiers salariés, mais je me suis retrouvée à gérer le centre toute seule”, s’amuse la franchisée. Pour elle, l’aventure a bien démarré puisque la clientèle a très rapidement été au rendez-vous, à tel point que cela lui a posé quelques difficultés. “Nous avons vite été débordés et piégés par un afflux important. Nous avons passé deux années uniquement à grandir, nous ne faisions que recruter, je ne pouvais pas me poser et analyser la situation, ça allait trop vite”, se souvient-elle. Aujourd’hui, Hélène Le bris a pleinement trouvé ses marques dans son centre automobile.

 

Un grand besoin d’assistance

N’étant pas issue du milieu, la franchisée reconnaît avoir été très demandeuse auprès de la tête de réseau, qui a su répondre présente. “Ils étaient là à l’ouverture et nous disposons d’une hotline qui m’a beaucoup aidée, au fur et à mesure. En outre, le réseau est très sympa, quand je n’arrivais pas à joindre le franchiseur, je les appelais pour leur poser des questions et ils me conseillaient volontiers”. Si Hélène Le Bris confie n’avoir eu, au moment du lancement, aucune vision précise de ce que serait la vie de franchisée Feu Vert, elle s’épanouit aujourd’hui complètement dans son rôle. Mais en plus de bien choisir sa franchise, pour elle, le secret de la réussite est imputable à d’autres raisons.

L’emplacement et le concept au service du franchisé

Le choix de l’emplacement est absolument primordial, insiste-t-elle. Sans cela, même si tout le reste est bien fait, ce sera compliqué de réussir, d’autant que la conjoncture n’est pas simple”. Hélène Le Bris a d’ailleurs attendu le sien deux ans, pour elle c’était ici et pas ailleurs. Aujourd’hui, devant l’affluence des clients, elle ne regrette pas de ne pas s’être précipitée. En outre, un franchisé doit être conscient que la gestion d’un centre automobile représente beaucoup de travail, cela nécessite donc une vraie motivation ainsi qu’une appétence pour le management et la relation clientèle.
Il faut aussi adhérer au concept, c’est bien pour cela que l’on paye. Je me vois comme une représentante de l’enseigne et c’est ce que je revendique en franchise, sinon il faut être indépendant. Il faut en être conscient dès le départ, nous sommes sous enseigne, il faut savoir ce que cela engendre tant en termes de coût que d’implication. On ne peut pas prendre l’enseigne juste pour ce qu’elle nous apporte et ne pas appliquer son concept”. Après être tombée par hasard dans la marmite, Hélène Le Bris n’en sortirait aujourd’hui pour rien au monde.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour L'Officiel de la Franchise


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires