Bonnes pratiques reprise

Reprise : “Il ne faut pas chercher à tout révolutionner”

, par Camille Boulate

Après une carrière dans la distribution de la presse, Michel Dupré est devenu franchisé Adhap Services, à Tours, en 2017. Mais pour ce quinquagénaire, la franchise n’était pas la voie naturelle.

 
Reprendre une entreprise était le souhait de Michel Dupré. Après avoir fait carrière dans la diffusion de la presse, il a souhaité se mettre à son compte. “Je ne voulais pas forcément créer mais plutôt reprendre une entreprise, cela me paraissait plus simple. Pour cela, j’ai suivi une formation d’environ deux mois auprès du CRA1. Ensuite, j’ai étudié pas mal de dossiers mais ils n’étaient pas forcément intéressants pour moi ou alors les situations étaient trop compliquées”, détaille Michel Dupré. C’est en se rendant au salon Franchise Expo Paris qu’il rencontre Adhap Services et décide de réorienter son projet vers la franchise. “Ce n’était pas du tout une voie naturelle pour moi mais j’ai trouvé la tête de réseau vraiment bien, ainsi que le concept pertinent et surtout solide”, assure le franchisé.

Alors qu’il avait amorcé ses premières démarches il y a trois ans, Michel Dupré a finalement repris les rênes de l’agence de Tours en novembre 2017. “Cela a mis un certain temps car il y a eu des aléas qui ont ralenti mes démarches”, se rappelle le franchisé. Autre donnée à garder en tête selon lui : une reprise réserve souvent son lot de surprises et pas que des bonnes. “Cela fait bien évidemment partie du jeu. Les difficultés ne sont pas les mêmes lorsque vous créez votre structure. Mais il y a des petites choses, relatives à l’organisation par exemple ou à la clientèle qui nécessitent une adaptation, insiste le franchisé. Par exemple, la clientèle d’Adhap Services à Tours est assez âgée et paye tout de suite à la réception de la facture. C’est un élément, positif certes, mais qu’il faut à tout prix prendre en compte pour bien savoir gérer sa trésorerie.”

 

« La franchise  peut vous soutenir et vous conseiller »

Surtout, quand vous reprenez une entreprise, il y a une chose à ne pas faire : “vouloir tout révolutionner tout de suite”. Au contraire, prenez le temps d’observer et de regarder comment cela se passe, conseille Michel Dupré. “Pour ma part, cela va faire un an que je suis à la tête de l’agence et je n’ai apporté aucune modification organisationnelle ou autre jusqu’à maintenant. D’abord parce que je ne connaissais pas les salariés mais aussi parce que je n’avais pas de connaissances techniques du métier.”

Enfin, un aspect à ne pas négliger lors d’une reprise reste la gestion d’équipe, car vous conservez les effectifs en l’état, ce qui n’est pas toujours facile. “Mais après mon arrivée, il y a eu du turn-over (démissions, licenciement pour faute grave…). C’est là l’intérêt de la franchise qui peut vous soutenir et vous conseiller via son service juridique. Je ne vois pas comment j’aurais fait tout seul”, insiste Michel Dupré. D’autant plus que la spécificité du secteur des services à la personne reste les difficultés de recrutement. “Avoir une équipe stable et fiable n’est pas simple”, insiste Michel Dupré. Pourtant, aujourd’hui, le franchisé estime avoir des salariés sur lesquels il peut compter, au point de pouvoir s’absenter quelques jours pour souffler. “Ma philosophie est que personne n’est indispensable dans l’entreprise et cela doit bien évidemment s’appliquer à moi avant tout, indique Michel Dupré. C’est important de déléguer à ses équipes. Cela permet de les valoriser et, en tant que franchisé, d’être soutenu par ses collaborateurs dans vos décisions. Puis, en cas de pépin, ils savent que je suis joignable.”

Camille Boulate


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires