Actualités Bordeaux,,,Aquitaine,France,-,04,22,2021,:,Flunch

Via une enveloppe de 135 millions, Flunch veut se réinventer

, par Nicolas Monier

Accusant de sérieuses baisses de CA depuis 2020, l’enseigne finalise finalement son plan de sortie de la procédure de sauvegarde lancée en janvier dernier.

Flunch commence à entrevoir un peu de ciel bleu. La chaîne de restauration en libre-service avait sollicité, le 29 janvier dernier, l’ouverture d’une procédure de sauvegarde auprès du Tribunal de Commerce de Lille. L’enseigne vient d’annoncer son plan de sortie et veut se relancer via un plan d’investissement de 135 millions d’euros. Agapes, actionnaire de Flunch, a déjà réinjecté 57 millions pour soutenir l’enseigne. On s’en souvient, avec la crise sanitaire, ce sont près de 227 restaurants qui ont été fermés pendant plus de 9 mois conduisant l’enseigne a enregistré une baisse du chiffre d’affaires de près de 237 millions d’euros (-56 %) en 2020 et de 294 millions d’euros (-70 %) en 2021 par rapport à 2019.

À LIRE AUSSIEn difficulté, Flunch fera appel à ses franchisés pour reprendre des restaurants

“57 restaurants ont ainsi fait l’objet de recherches de solutions de reprises proposées aux collaborateurs, aux franchisés actuels, ou à des repreneurs du secteur de la restauration. Aujourd’hui, après cession de 8 restaurants dont 5 en franchise, l’entreprise compte au total 105 restaurants intégrés et 65 en franchise”, explique l’enseigne. Via un plan baptisé le plan “Cap à 5 ans”, la chaîne devrait, comme le précise Guillaume Lecomte, président de Flunch, retrouver l’équilibre en 2022 avec un chiffre d’affaires proche de celui de 2019. Soit autour de 310 millions d’euros. L’enseigne souhaite se réinventer via cinq axes de transformation. Tout d’abord, inévitablement, en modernisant l’enseigne parfois jugée trop vieillissante. Ainsi, comme le souligne Flunch, “une trentaine de restaurants seront relookés à horizon 2023.” Puis le groupe devrait également concevoir de nouveaux univers alliés à de nouvelles expériences client. Parmi lesquelles, la création de kiosques à thèmes, à la manière des “food hall”.

Parmi les autres axes de transformation, la nécessité pour l’enseigne de recréer de la proximité via le tissu local. “Cela s’appuie sur une forte implication des équipes avec la recherche de partenariats auprès d’associations, de mairies, d’écoles…”, note la chaîne dirigée par Guillaume Lecomte. Outre la livraison et le click & collect, l’enseigne devrait proposer, à l’instar d’autres acteurs, la possibilité d’être servis et de payer à table. Elle devrait également pousser en avant son offre Flunch Traiteur permettant le déploiement d’une offre de restauration à partager chez soi et en entreprise. Enfin, elle devrait également accélérer sur une offre de cuisine variée et équilibrée en partenariat avec des producteurs régionaux.

À LIRE AUSSIUn ouf de soulagement pour Planet Sushi !

 

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :


Sur le même thème