Actualités avocaderiaofficieldelafranchise

Avocateria : des restaurants bientôt franchisés

, par Valentine Puaux

Partant du constat que l’on peut manger sain et gourmand à la fois, Alexandre Hattab et Linda Trin cofondent les restaurants Avocateria (Avo Dream Group) en 2018 et déposent la marque Green Porn. Depuis, le duo d’associés a ouvert 3 restaurants à Paris. La carte est basée sur des recettes sucrées et salées à l’avocat. L’enseigne cherche ses premiers franchisés hors capitale.

Si hier nous avions des enseignes saines, ou prônant la porn food, à savoir des recettes riches et qui donnent l’eau à la bouche, le marché ne proposait pas de concept proposant un compromis entre les deux, pour les consommateurs. Nous nous sommes emparés de ce segment pour lancer Avocateria”, relate Alexandre Hattab, cofondateur des restaurants Avocateria, qu’il lance en 2018 avec Linda Trin. Lui est alors issu de la big data, elle de la communication et du marketing.

L’objectif pour le duo ? Jouer sur les codes de ce type de nourriture glamour et alléchante omniprésente en affichage urbain, en proposant une alternative aux ingrédients industriels, qui d’ordinaire la composent et la rendent si addictive. Le chef d’entreprise précise d’ailleurs :

Nous n’utilisons pas de crème fraîche, de beurre ou de sucre raffiné mais plutôt du sucre de coco et du tahini. Et de l’avocat qui se décline en sucré ou salé, en burger, sans steak, ou sous la forme de frites ou brownie (d’avocat). Et que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

Les créateurs ont d’ailleurs déposé la marque Green Porn pour prouver l’authenticité de leur concept et amplifier leur stratégie marketing.

À LIRE AUSSI : Made, le fast-good premium se lance en franchise

4 formats de restaurant et bientôt une 4ème adresse à Saint-Lazare

Et force est de constater que la carte d’Avocateria séduit la clientèle dans la capitale . “Nous consommons environ 6 tonnes d’avocat par an, réparties sur les 3 unités du groupe“, précise Alexandre Hattab. Si pour l’heure ce dernier accueille les publics au travers de trois adresses ; la première ayant ouvert à Sentier (2ème) fin 2018, suivie d’une implantation à Bastille (11ème) en mai 2020, puis dans le quartier de Gare de Lyon (12ème), une quatrième unité verra bientôt compléter le parc commercial. “Des travaux sont en cours pour ouvrir à Saint-Lazare. Nous espérons une inauguration d’ici le premier trimestre 2023“, indique Alexandre Hattab. L’idée étant qu’à terme, l’enseigne repose sur quatre offres de restauration. 

Le restaurant de Sentier est axé street food avec des toasts et des wraps à emporter pour un ticket moyen de 15 euros, alors qu’à Bastille, où la surface est plus grande, puisque nous disposons d’une salle de 75 m2, nous proposons un format de restauration plus traditionnelle, avec le brunch. Et ce, autour d’un ticket moyen de 20 euros. Ce qui est similaire à notre restaurant de Gare de Lyon (de 100 m2).

À LIRE AUSSI : Fish brasserie et poké bowl : la mer s’invite dans nos assiettes

Ouvrir en région et en franchise

avocaderiaofficieldelafranchise (2)Et si pour l’heure les établissements d’Avo Dream Group se déploient en priorité via des ouvertures en propre, Alexandre Hattab n’exclut pas d’accueillir ses premiers franchisés afin d’implanter sa cuisine healthy en région.

Le souhait c’est justement de quitter Paris pour développer la franchise au sein de villes telles que Lille, Toulouse ou Bordeaux, par exemple.

Et Alexandre Hattab d’ajouter que, pour enfiler le tablier de l’enseigne, il faudra toutefois répondre à certains prérequis.

Parmi eux, disposer d’un local d’au moins 50 m2 pour travailler dans de bonnes conditions, notamment en ce qui concerne l’organisation de la cuisine (et l’espace nécessaire et confortable pour les préparations maison du jour même). Et avoir les fonds nécessaires, soit 20 000 euros pour les droits d’entrée et 50 000 euros d’apport personnel minimum pour démarrer l’aventure. “Il faut également disposer d’une fourchette comprise entre 150 000 euros et 300 000 euros, selon le modèle de restauration choisi“, précise le fondateur d’Avocateria. Les royalties, elles, s’élèvent à 6%.

Nous recherchons des profils pro-actifs avant tout, mais nous ne sommes fermés à aucun type de profil. Nos futurs partenaires devront prendre leur temps avant de s’engager“, poursuit le dirigeant. Et de souligner que les profils devront s’attacher à respecter l’ADN de la marque.

Nous n’accueillerons pas de créatifs souhaitant modifier notre concept car cela pourrait casser les codes et les valeurs de la marque. Soyez simplement volontaire et désireux d’améliorer l’expérience client.

Mais que les futurs franchisés se rassurent sur un point : Avocateria les suivra pas à pas dans leur projet d’ouverture. “Nous mettons tout en œuvre afin que le collaborateur reste le plus longtemps possible et évolue au sein de l’entreprise. Il sera d’ailleurs accompagné par l’un de nos directeurs sur la nouvelle implantation et bénéficiera d’un suivi sur les six premiers mois“, garantit Alexandre Hattab.

À LIRE AUSSI Le marché de la restauration à nouveau en progression

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème