Actualités Père_et_Fish_Officiel_de_la_Franchise

Père & Fish, une enseigne de street-food bientôt en franchise

, par Nathan Rayaume

Lancée par trois amis, la marque Père & Fish veut se démarquer en misant sur ses burgers de poisson tout en accélérant progressivement son maillage territorial. Pour cela, elle souhaite se développer via le modèle de la franchise.

Dans un secteur très en vogue de la street-food, les cofondateurs de Père & Fish veulent se démarquer grâce à leurs burgers de poissons. Originaires du sud de la France, ils ont décidé de rejoindre Paris (75) pour monter leur enseigne. Depuis 2018, deux restaurants ont ouvert en propre dans la capitale et à Lille (59). Il faut dire que l’histoire familiale d’un des trois co-fondateurs joue en faveur de l’enseigne. En effet, Antony Giordano est issu d’une famille de pêcheurs à Naples qui a rejoint l’Algérie en 1929. En 1962, lors de l’indépendance du pays, la famille s’installe finalement près de Toulon et lance une poissonnerie. Fort de ce passé, l’enseigne cherche aujourd’hui se développer via le modèle de la franchise.

“Au début, nous n’étions pas nécessairement focalisé sur ce modèle mais après avoir reçu une cinquantaine de candidatures, nous avons décidé de nous lancer”, explique Antony Giordano, l’un des cofondateurs de Père & Fish.

Ce dernier veut désormais faire de la marque une référence en terme de consommation de poisson dans le monde déjà très concurrentiel de la street-food.

À LIRE AUSSI : King Marcel privilégie les circuits-court pour ses burgers

Pour les futurs franchisés, la tête de réseau recherche tous types de profils. Aussi bien des restaurateurs pour leur expertise que des personnes en reconversion professionnelle. “Nous remettons tout notre savoir-faire et assurons aux candidats une formation nécessaire à leur lancement”, précise le cofondateur de Père & Fish. Cette dernière dure environ 1 mois et permet aux futurs porteurs de projet de connaître le fonctionnement d’un restaurant et la gestion d’une entreprise. Le franchiseur va également accompagner le franchisé lors du lancement de son établissement. Il sera nécessaire d’avoir un restaurant de 100 mètres carrés pour permettre le démarrage d’une activité de restauration à table et à emporter. Côté poissons, l’enseigne travaille le colin noir, le lieu noir en filet, mais également le saumon à la plancha ainsi que le Tataki de thon. Avec l’engouement pour le poke, l’enseigne propose aussi une offre de bowls au filet de colin noir pané et aux dés de saumon cru. Dans la carte, les cofondateurs ont rajouté le traditionnel fish & chips composé d’une panure spéciale au gingembre, saupoudre de cébette.

Des ambassadeurs de la marque

Les fondateurs souhaitent donc, on l’aura compris, se développer à travers la France mais de manière raisonnée et raisonnable. La franchise devrait démarrer officiellement en 2023. L’enseigne espère déjà commencer par deux signatures.

“Ces premières ouvertures vont être importantes. Elles vont conditionner notre réussite. Nous voulons prendre notre temps, car les franchisés vont également faire office d’ambassadeur de la marque”, indique Antony Giordano.

Pour l’instant, les cofondateurs restent encore discrets sur les différentes modalités financières nécessaires pour pouvoir rejoindre le réseau. C’est une étape qui sera définitivement concrétisée en fin d’année 2022.

À LIRE AUSSI : Les Burgers de Lucien, des kiosques pour la ruralité

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème