Actualités Le stand de l'enseigne Du Bruit dans la Cuisine, présente pour la première fois sur le salon Franchise Expo Paris.

Le stand de l'enseigne Du Bruit dans la Cuisine, présente pour la première fois sur le salon Franchise Expo Paris.

Phygital et franchise, le nouvel ADN de l’enseigne Du Bruit dans la Cuisine

, par Camille Boulate

L’enseigne spécialisée dans la vente de produits dédiés à la cuisine est présente pour la première fois au salon Franchise Expo Paris qui a démarré ce dimanche à Porte de Versailles. Racheté en 2019, par André Tordjman (Little Extra), le réseau Du Bruit dans la Cuisine se lance en commission-affiliation et souhaite accueillir une trentaine de partenaires d’ici 4 ans.

En redressement judiciaire en 2019, l’enseigne Du Bruit dans la Cuisine amorce un nouveau virage. Repris par André Tordjman, fondateur de Little Extra, le réseau est présent pour la première fois à Franchise Expo Paris. L’objectif ? Lancer son développement en commission-affiliation.

“Nous avons aujourd’hui 25 magasins en succursale auxquels s’ajoutent nos 6 points de vente de notre nouvelle marque Du Bruit dans la Maison, créée en mai 2021, détaille Simon Tordjman, chef de projet et développement plate-forme. Nous souhaitons, d’ici 4 ans, ouvrir entre 35 et 40 magasins en commission-affiliation.”

À LIRE AUSSI : Mobilier d’intérieur : home sweet home

L’enseigne a effectivement innové en concevant, durant le confinement, un nouveau concept regroupant l’ensemble de l’offre cuisine et des gammes de produits dédiés à la décoration de la maison.

“Certains de nos magasins sont d’anciens Little Extra que nous avons transformés. Ce nouveau concept peut tout à fait être exploité à côté des magasins existants sous la marque Du Bruit dans la Cuisine. Cela ne se cannibalise pas, au contraire”, insiste Simon Tordjman.

Pour se développer, le groupe recherche des emplacements en centre-ville et en retail park de 200 à 300 mètres carrés, dans des zones de chalandise de 50 000 habitants minimum. Côté profils, Du Bruit dans la Cuisine vise avant tout des entrepreneurs commerçants ayant idéalement déjà une expérience du retail. “Nous ne voulons pas de néophytes de la franchise, ni obligatoirement des personnes opérationnelles. En revanche, nous misons sur des profils qui se projettent sur plusieurs unités”, insiste Simon Tordjman.

À LIRE AUSSI : Devenir franchisé : quels sont les secteurs les plus financés ?

Du Bruit dans la Cuisine a fait le choix de la commission-affiliation pour étendre son maillage territorial, notamment pour viser des villes plus petites. “La commission-affiliation permet à nos partenaires de ne pas avoir à supporter le coût du stock. Par ce type de contrat, nous maîtrisons également les prix”, développe Simon Tordjman. Les magasins affichent en effet un nombre important de références : 2 800 produits pour la marque Du Bruit dans la Cuisine et 3 200 pour Du Bruit dans la Maison. Le groupe souhaite également accélérer sur sa stratégie digitale.

“Nous entrons dans une nouvelle ère. Le commerce de demain sera fait de marketplace, de live shopping mais aussi de métavers. Pour accentuer notre présence digitale nous venons d’acquérir une application de recettes de cuisine, appelée Youmiam, qui nous apporte une communauté de consommateurs importante. À terme, nous allons lancer notre propre marketplace, avec pour volonté de proposer plus de 10 000 références”, détaille Simon Tordjman.

Côté investissement, ouvrir un point de vente Du Bruit dans la Cuisine ou Du Bruit dans la Maison nécessite 60 000 à 70 000 euros d’apport personnel pour un coût global atteignant les 200 000 à 300 000 euros. “Un magasin réalise entre 750 000 et 2 millions d’euros, annonce Simon Tordjman. Nous avons un panier moyen d’environ 30 euros par consommateur.”

Article réalisé avec Nicolas Monier.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème