Actualités Comptoirs_de_Campagne_Officiel_de_la_Franchise

Comptoir de Campagne, une franchise pour renforcer le lien social

, par Nathan Rayaume

Pour lutter contre les déserts ruraux, l’enseigne Comptoir de Campagne ouvre des commerces dans des communes qui en sont dépourvues. Depuis son lancement, elle dénombre pas moins de 14 comptoirs opérationnels.

Dans un contexte où l’on cherche de plus en plus à aider les producteurs locaux, Virginie Hils a lancé l’enseigne Comptoirs de Campagne, visant à créer un commerce contenant une épicerie en circuit court. Ce projet est également parti d’une étude et d’un constat : “Un village sur deux en France n’a plus de commerce et se transforme en cité-dortoir. Pour tenter de redonner vie à ces villages, nous avons imaginé un nouveau modèle de commerce multiservices, physique et connecté”, explique Virginie Hils. Tous les comptoirs livrent les prestations d’épicerie en circuit court et possèdent un lieu de convivialité, comme un bar par exemple. En plus de cela, des services peuvent être ajoutés comme La Poste, le pressing, la presse ou encore la cordonnerie. “L’idée c’était vraiment de valoriser la production locale, de renforcer le lien social et de ramener des services de proximité là où il n’y en avait pas ou plus”, précise la fondatrice. Le choix du ou des services supplémentaires sont déterminés pendant la création du business plan du franchisé en fonction des possibilités.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise dans le secteur de l’épicerie fine

Tous les profils sont acceptés

Présente dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté avec 14 établissements opérationnels, la tête de réseau continue ses recherches pour de futurs commerces. “Nous avons lancé un appel à candidatures dans les départements de l’Isère, de la Savoie ou du Rhône. Sur notre site Internet il y a un formulaire pour les franchisés et un pour les mairies. Nous acceptons aussi bien les candidats qui ont déjà un projet, mais aussi les villages qui souhaitent avoir un comptoir, clarifie Virginie Hils. Ainsi, nous avons été sollicités par d’anciens cadres en reconversion, qui veulent développer un projet sur un territoire. Par contre, il faut vraiment avoir une proximité avec la clientèle car le patron d’un commerce comme celui-là, est une personne très importante dans le village.” Plutôt accès sur l’Est de la France, le réseau compte bien se développer dans le reste de l’Hexagone, et notamment en Île-de-France, en fonction des opportunités.

À LIRE AUSSI : Ces sportifs qui choisissent la franchise pour se reconvertir

Un accompagnement complet

Pour les futurs franchisés Comptoir de Campagne, le droit d’accès est de 20 000 euros, qui comprennent également une formation sur les techniques de vente et les logiciels de gestion. En plus de cela, un bon accompagnement est réalisé par le franchiseur pour le franchisé : “Nous démarchons nous-mêmes les différents fournisseurs, pour faciliter l’approvisionnement”, indique Virginie Hils. Comptoir de Campagne aide aussi les mairies qui souhaitent ouvrir un point de vente à trouver un porteur de projet et à étudier l’idée. L’emplacement idéal recherché se situe dans des villages d’au moins 800 habitants et pour une zone de chalandise de 2 000 habitants dans les villages aux alentours. Le local accueillant le comptoir doit faire environ 150 m2. Le chiffre d’affaires est compris entre 250 000 et 300 000 euros et l’équilibre est atteint au bout de la deuxième année.

Plus d’informations sur le site Internet de l’enseigne

Avatar

Nathan Rayaume
Journaliste


Sur le même thème