Actualités franchise

La franchise affiche une santé rayonnante

, par Nicolas Monier

Avec un chiffre d’affaires de 68 milliards d’euros, en hausse de 9,3 % sur 2019, le marché de la franchise n’en finit plus de rassurer sur son modèle économique. Porté par des secteurs ultra dynamiques, cette dernière affiche des indicateurs définitivement au vert.

 

Très attendu, le dernier baromètre annuel de la FFF (Fédération française de la franchise) vient de révéler les chiffres de l’année 2019. Autant dire que ces derniers témoignent de la très bonne tenue du secteur. Avec un chiffre d’affaires de quelque 68 milliards d’euros, en progression de plus de 9 %, la franchise a généré plus de 757 000 emplois direct et indirects (+ 8,7 %) sur la période 2019. Dans son baromètre, la FFF recense désormais 2 049 réseaux (+ 2,2 %) et 78 218 points de vente (+4 %).

 

L’alimentaire, locomotive de la franchise

Certains secteurs d’activité tirent la franchise résolument vers le haut. C’est le cas notamment de l’alimentaire, dont le CA 2019, a atteint 24 milliards d’euros en hausse de 9,8 %, boosté, par exemple, par les enseignes bios. L’équipement de la maison n’est pas en reste non plus avec des revenus de 7,87 milliards d’euros en progression de 12,8 %. “Une filière portée par les acteurs du bricolage et des cuisinistes”, remarque Véronique Discours-Buhot, déléguée générale de la FFF.

Sans surprise, la restauration rapide engrange la plus importante hausse. Près de 20 %. Pour un chiffre d’affaires de presque 6,5 milliards d’euros. “Ce secteur peut compter sur le tiercé gagnant du tacos, des burgers et pizzas”, poursuit Véronique Discours-Buhot. Le marché des équipements à la personne, dont le CA s’est élevé à presque 6 milliards d’euros, a enregistré une progression de 11,4 % tiré notamment par les filières optiques et sportwear.

 

Ces bons chiffres ne doivent néanmoins pas faire oublier que cette enquête est faite selon la base du déclaratif. Aucune nomenclature ne vient encadrer le marché de la franchise qui passe donc sous les radars de l’Insee.

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème