Actualités Pierrick De Ronne, président de Biocoop.

Pierrick De Ronne, président de Biocoop.

Biocoop, Pierrick De Ronne : “La reprise de Bio C’Bon est pour nous un enjeu de souveraineté alimentaire”

, par Nicolas Monier

La présentation de son année 2019 a été l’occasion pour l’enseigne Biocoop de rappeler un peu plus son engagement sociétal. Positionné sur la reprise de Bio c’Bon, en redressement judiciaire, le réseau de magasins bio, présidé par Pierrick De Ronne, espère que la décision du Tribunal de Commerce de Paris ira dans le sens d’un “vrai choix politique”.

L’occasion d’une conférence de presse annuelle a permis au réseau Biocoop de réaffirmer son intention de reprendre l’enseigne Bio c’Bon, en redressement judiciaire. “Notre positionnement sur cette reprise correspond, pour nous, à une vraie volonté de souveraineté alimentaire. Il y va également du maintien de l’activité et de l’emploi. Cette semaine, nous devons rencontrer les représentants du personnel de Bio c’Bon pour leur clarifier nos intentions. Le souhait de nous associer avec le réseau indépendant Marcel & Fils obéit également à une vision clairement non hégémonique de développement”, explique Pierrick De Ronne. Et le président de Biocoop de poursuivre : “Nous sommes tout à fait à l’aise avec cette offre car le nombre de magasins repris, de notre côté [72 au total], correspond à notre développement annuel en termes d’ouvertures de magasins. Cette reprise, si elle était validée par le Tribunal de Commerce de Paris, ne mettrait donc pas en péril la santé financière de notre enseigne.” Le rachat de Bio c’Bon permettrait ainsi au réseau d’accélérer son maillage territorial dans la capitale.

À LIRE AUSSI : Pierrick De Ronne : “Notre offre n’est pas hégémonique !”

Comme beaucoup de réseaux spécialisés dans le bio, Biocoop n’a pas pâti de la crise de la Covid-19 et surtout du confinement. Durant cette période, l’enseigne a enregistré un regain d’activité de + 30 %. Une croissance appuyée qui s’est logiquement tassée à partir de juin. Désormais, Biocoop est revenu aux rythmes de 2019. L’enseigne a enregistré une hausse de 30 % également du nombre de nouveaux clients entre mars et mai dernier. Un panier moyen qui aura doublé pendant cette même période de confinement correspondant aussi logiquement à une baisse de fréquentation des établissements. La tendance s’est de nouveau normalement inversée.

“En revanche, durant le confinement, l’activité vrac aura affiché une chute d’activité de 20 %. À nous de redynamiser ce segment et de redonner confiance aux consommateurs”, note Pierrick De Ronne.

Une activité vrac qui pèse aujourd’hui pour 10 % de son chiffre d’affaires.

À LIRE AUSSI : Covid-19 : Naturalia profite de l’engouement pour le bio

Revenant sur ses perspectives de déploiement, le président de Biocoop a expliqué que les rythmes d’ouvertures allaient être moindres sur 2020 car décalés en 2021. L’enseigne devrait lancer 60 nouveaux points de vente cette année et sans doute 80 l’an prochain. Avec un CA de 1,4 milliard d’euros sur 2019, l’enseigne compte aujourd’hui 450 salariés pour 660 magasins. “Nous nous inscrivons définitivement dans une société en quête de sens. Notre réseau se pense comme un acte citoyen et politique qui participe à la transformation de la société. Les consommateurs doivent pouvoir venir chez nous les yeux fermés”, martèle Pierrick De Ronne. Pensée de plus en plus comme un incubateur pour les produits français, l’enseigne vise un CA à 35 % sous marque Biocoop d’ici 2025. Si 25 % du réseau Biocoop a aujourd’hui une activité en ligne, Pierrick De Ronne reconnait que la clientèle qui vient en magasin n’est pas la même qui celle qui achète sur Internet.

À LIRE AUSSI : Auchan se positionne à son tour pour la reprise de Bio c’Bon

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème