Actualités rotisserieofficieldelafranchise

La Rôtisserie, un réseau sur le vif qui parie sur deux formats

, par Valentine Puaux

C’est en 2016 à Monaco que le concept La Rôtisserie a vu le jour. L’enseigne, fondée par Maxime Berisset, se déploie sous deux formats de point de vente sur le territoire national. Des points de vente traditionnels mais aussi des kiosques, de plus petite taille. Explications du concept avec le fondateur.

Pour Maxime Berisset, bien manger n’est pas qu’un plaisir simple de la vie, c’est un art de vivre. Et un art de vivre à la française dont il faut perpétrer les traditions ! Car si ce dernier n’avait pas fait de sa passion des bons produits son projet entrepreneurial en quittant son poste de manager au sein d’un Family Office à Monaco, le concept La Rôtisserie n’aurait jamais vu le jour dans la Principauté en 2016. Depuis, le réseau se déploie au travers de 10 points de vente sur tout le territoire. “À l’époque, je trouvais qu’il manquait cruellement d’offres de produits rôtis et traditionnels, notamment pour les repas du midi. Excepté au travers de petites maisons indépendante mais chères”, explique Maxime Berisset. Et ce dernier d’ajouter :

“Deux mois après avoir déterminé le concept, j’achetais ma première boutique pour lancer La Rôtisserie. D’abord en succursale, puis en l’étendant à la franchise en 2021.”

Depuis la création, plusieurs adresses ont vu le jour. Notamment à Vienne (38) et à Sainte-Maxime (83) pour proposer au menu, des plats tels que du poulet accompagné de pommes de terre grenailles, de la purée truffée, ou encore du gratin dauphinois.

À LIRE AUSSI : L’enseigne PB Poulet Braisé lance un nouveau format orienté fast-food

Des ouvertures sur les braises

Alléchant, le concept cherche aujourd’hui à s’étendre sur tout le territoire pour proposer de la volaille et des produits de qualité aux consommateurs, devenus de plus en plus exigeants sur le rapport qualité-quantité-prix de la viande/volaille. “Nous avons 5 projets d’ouverture en cours, dont Rochefort, Cagnes-sur-Mer en décembre ainsi qu’Antibes, Nantes et Grenoble d’ici le premier trimestre 2023”, poursuit le fondateur. En parallèle, Maxime Berisset fait aussi parler du réseau au travers d’un partenariat noué avec Casino Hyper Frais depuis août 2022, chez qui il déploie le format kiosque de La Rôtisserie. “Nous cherchons à tester le format kiosque en succursale avec l’enseigne Casino Hyper Frais à Aix-en-Provence, bientôt à Marseille et Annemasse avant de le déployer en franchise”, détaille Maxime Berisset. Et ce dernier d’ajouter vouloir également cibler d’autres territoires avec ses équipes :

“Nous souhaiterions ouvrir en région lyonnaise mais aussi ouvrir en région parisienne. J’aimerai également étendre le concept au nord de la Bretagne et en Normandie. Plus largement, à la côte atlantique, via les villes de Royan, Bordeaux ou encore Nantes.”

Le franchiseur espère ouvrir d’ici mi-2023 entre 10 et 20 unités. Puis, 20 boutiques par an en franchise, kiosques compris pour en recenser 60 d’ici deux ans. Le temps de “solidifier la structure, d’embaucher des salariés au siège et d’étendre la surface de notre laboratoire pour avancer plus vite”, complète Maxime Berisset.

À LIRE AUSSI La Brigade : la franchise 100 % pur viande

De ce fait, pour étoffer son réseau de façon pérenne, Maxime Berisset ne s’entourera que de candidats appréciant le contact direct avec la clientèle et la bonne chère. “Notamment, parce que le métier de rôtisseur ne s’apprend pas à l’école, mais bel et bien sur le terrain”, explique encore le franchiseur. “C’est la raison pour laquelle je recherche avant tout des passionnés du commerce. Et pourquoi pas des couples en reconversion ou des profils issus de la restauration ayant déjà quelques acquis dans le domaine. Le reste s’acquiert en formation, en immersion et en se familiarisant avec les processus de notre centrale d’achat”. Des qualités essentielles à la gestion d’un tel établissement, d’autant plus que la formation dispensée par La Rôtisserie, reste relativement courte au regard d’autres réseaux de franchise. Et comprend, selon les propos de Maxime Berisset, “une semaine en immersion, en complément d’un accompagnement apporté par le réseau pendant 15 jours à l’ouverture du point de vente. Notamment pour la formation de l’équipe du franchisé et la mise en place des processus”. 

Deux formats de vente

Force est aussi de constater que le concept La Rôtisserie semble faire naître des vocations. Car selon Maxime Berisset, ils seraient déjà “plus de 300 candidats” à s’être présentés pour tenter d’adhérer au réseau. Notamment, parce que ce dernier propose à ses futurs investisseurs d’ouvrir sous deux formats de point de vente bien distincts : via une boutique dite ‘traditionnelle’ moyennant 25 250 euros de droits d’entrée et 5 % de redevances (contrat de 7 ans). Mais également via le format kiosque. Cela moyennant 15 000 euros de droits d’entrée et 2,5 % de redevances (contrat de 5 ans). Et le franchiseur de conclure : “Il faut compter un investissement global de 150 000 euros à 200 000 euros pour rentrer dans le réseau”, souligne le dirigeant avant de conclure que ses futurs rôtisseurs pourront enregistrer, en moyenne, “entre 400 000 et 500 00 euros de chiffre d’affaires annuels avec un à deux employés par point de vente”.

À LIRE AUSSI : Gueuleton recherche des affiliés bon vivants !

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème