Actualités e-commerce

Reconfinement : Bercy publie un guide pour aider les commerçants dans leur numérisation

, par Camille Boulate

Alors qu’un certain nombre de commerces sont à l’arrêt depuis une semaine, le gouvernement vient de rendre public un guide pratique pour accompagner les TPE, les artisans, les commerçants et les restaurateurs dans leur numérisation.

C’est l’un des axes forts du gouvernement : aider les entreprises à passer le cap de la numérisation. Si le premier confinement du printemps dernier a accéléré les choses chez un certain nombre de petits commerçants et de restaurateurs, un long chemin reste à parcourir. En effet, selon les chiffres diffusés par Bercy, seulement un tiers des TPE/PME possèdent un site Internet. Dans ces temps de crise sanitaire et économique et dans un contexte où de nombreux commerces sont à l’arrêt, la digitalisation semble plus que jamais vitale pour les chefs d’entreprise. Pour les accompagner, Bercy vient de publier un guide pratique.

À LIRE AUSSI : Reconfinement : le gouvernement sort l’artillerie lourde pour aider les chefs d’entreprise

S’assurer une visibilité

Parmi les premiers conseils préconisés par ce guide, s’assurer de sa visibilité en ligne paraît primordial. Pour cela, cherchez votre entreprise sur les moteurs de recherche et assurez-vous que les informations publiées (téléphone, e-mail, réseaux sociaux…) sont à jour et correctes. “Informez vos clients des éventuels changements : horaires, conditions d’accueil et de vente. Soyez présents sur différentes sites : moteurs de recherche (Google, Qwant, Bing, Pages jaunes ou autres) et les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.) mais aussi sur le site de votre collectivité locale, de votre fédération professionnelle, les annuaires sectoriels ou encore le site de l’association locale de commerçants”, insiste le guide. Plusieurs communes ont par ailleurs développé des initiatives digitales, comme Caen ou Limoges, pour permettre à des commerçants de créer facilement leur site Internet ou de déployer des outils de click and collect.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : restaurateurs, misez sur le drive !

Gardez contact avec les clients

Conserver le lien avec vos clients est un élément essentiel durant cette période de fermeture. Pour cela, créer une pages sur les réseaux sociaux et publiez régulièrement du contenu : recette, photos, conseils, offres promotionnelles… Tout est bon pour garder contact avec votre clientèle. Tenez informés vos clients sur les produits, les nouveautés ou toute évolution de votre offre. Si vous mettez en place du retrait de commande ou de la livraison, n’hésitez pas à le faire savoir, tant sur les réseaux sociaux que par l’envoi de newsletter informatives par e-mail ou sms.

À LIRE AUSSI : Avec le coronavirus, les enseignes innovent et testent le click and drive

Misez sur les nouveaux outils

Dans la crise économique et sanitaire que nous vivons, il est primordial d’être agile et de miser sur les nouvelles technologies. Pour cela, tabler sur des nouveaux services comme le retrait de commandes. “Grâce à votre visibilité sur le Web, la réservation d’articles en ligne est possible. Il est aussi possible d’organiser un retrait de commandes passées par téléphone, e-mail ou même par SMS”, précise le guide publié par Bercy. Intégrer une place de marché (ou marketplace) peut être également une option intéressante. Interrogez votre mairie, votre collectivité locale ou la CCI ou CMA, une plate-forme de ce type peut exister. Si vous souhaitez aller encore plus loin, concevez votre propre site e-commerce et mettez en place le paiement en ligne et un système de livraison grâce à des outils numériques sécurisés.

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance a mis en place des offres proposant des tarifs préférentiels ainsi qu’un accompagnement pour vous aider à déployer l’ensemble de ces bonnes pratiques. Par ailleurs, contactez la chambre de commerce et d’industrie (CCI) ou de l’artisanat (CMA) qui pourront vous proposer un accompagnement personnalisé, adapté à vos besoins.

Enfin, pour pousser à cette digitalisation durant le confinement, le gouvernement précise que “les ventes réalisées en retrait de commande (click and collect) par les commerces fermés administrativement ne seront pas prises en compte dans le calcul de l’aide au titre du fonds de solidarité, ce n’est que du bonus”.

À LIRE AUSSI : Reconfinement : profitez-en pour optimiser votre data !

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème