Actualités Tribunal

Recul historique du nombre de défaillances d’entreprises en 2020

, par Nicolas Monier

Le chiffre peut surprendre. Pourtant, en 2020, les sociétés auront été 40 % de moins à franchir les portes du tribunal de commerce. Une baisse surprenante du nombre de procédures au regard de la situation économique et sanitaire actuelle.

Les chiffres du groupe Altares ont de quoi étonner. Pourtant, avec 32 184 procédures enregistrées en 2020, “le niveau global des défaillances a reculé en un an de 38,1 % pour atteindre son plus bas niveau sur plus de 30 ans”, précise le spécialiste de la data sur les entreprises. Certes, cette crise n’est pas sans rappeler les crises survenues durant les chocs pétroliers ou bien celle de 2008 (subprime). Mais Altares note, et l’analyse est juste, que les mesures prises par le gouvernement, dès le printemps, “notamment le gel de la date des cessations de paiement dès la mi-mars”, auront protégé les entreprises de la faillite.

“Les deux derniers trimestres 2020 n’ont pas non plus été marqués par une hausse des demandes d’ouverture de procédures, grâce au nouveau plan de mesures déployé avant l’été (Fonds de solidarité, Prêt Garanti par l’État, exonération ou report de cotisations, activité partielle)”, poursuit Altares.

À LIRE AUSSI : Jean Castex annonce de nouvelles mesures à destination des entreprises

Dans son étude détaillée, le groupe remarque que les mesures de soutien auront tenu éloigné les entreprises du redressement judiciaire. Une procédure en net repli de 50 % (8 030). Altares note, en revanche, que la situation des liquidations judicaires apparaît plus problématique. “En 2020, les assignations de créanciers, qui sont traditionnellement à l’origine de 30 % des liquidations, ont disparu. Gelées jusqu’à l’été du fait des aménagements règlementaires, les assignations n’ont pas repris en fin d’année. Les créanciers publics et privés ayant été incités à faire appel à des règlements à l’amiable”, explique Altares. Dans ces conditions les liquidations judicaires ont reculé de 34 % (23 321).

À LIRE AUSSI : Malgré la crise, la pierre résiste bien en 2020

À noter également que ce sont les PME de plus de 50 salariés qui ont davantage sollicité les procédures dites de sauvegarde (+12 % par rapport à 2019). Globalement, le nombre de ces procédures affiche un recul de 14 % avec 833 jugements.

“Ce dispositif préventif représente moins de 3 % de l’ensemble des procédures, malgré la possibilité offerte aux entreprises d’y recourir exceptionnellement jusqu’au 23 août”, précise Altares.

Du moins, dès lors qu’elles n’étaient pas en cessation de paiement à la date du 12 mars. Une procédure que seul le dirigeant peut exclusivement initier.

Tous les secteurs sont concernés par cette baisse des défaillances. Dans la restauration, secteur ultra-impacté s’il en est par la crise sanitaire, 3 300 établissements de restauration ont défailli en 2020. C’est 39,1 % de moins qu’en 2019. De même, le commerce aura été épargné. S’il apparaît comme le deuxième poste de défaillance, “il a bien résisté sur l’année (- 38,2 %) et davantage encore sur le 4e trimestre (-43,5 %)”, note Altares.

À LIRE AUSSI : Jouets : avec une baisse d’activité de 1,5 %, le secteur limite la casse

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème