Analyses Format WEB  (9)

Les hôteliers franciliens accusent une baisse de 64 % de chiffre depuis le début de l’année

, par Camille Boulate

Selon le baromètre édité par la Région Paris – Île-de-France, un peu plus d’un tiers des hôteliers craignent de devoir licencier dans les prochains mois. Plus globalement, les acteurs du tourisme accusent une baisse de 64 % de leur chiffre d’affaires depuis le début de l’année.

Fortement impactés par la crise du Covid-19, les hôteliers franciliens sont peu optimistes. Selon le baromètre mensuel publié par la Région Paris – Île-de-France, 11 % des hébergeurs estiment un retour à la normale dans les trois prochains mois. Plus d’un tiers (33 %) des répondants espèrent que la situation s’améliorera entre 7 et 12 mois tandis que 28 % estiment que le retour à la normale ne pourra se faire avant au moins 12 mois.

À LIRE AUSSI : Hôtellerie et restauration : qui se taille la part du lion cet été ?

Fermetures encore nombreuses

Sur le terrain, 77 % des hôteliers avaient rouvert au public leurs établissements en Île-de-France au mois de juillet. C’est à Paris intra muros que le nombre d’hôtels fermés était le plus élevé (30 % contre 16 % en petite couronne, et 9 % en grande couronne). Pour les établissements qui n’ont pas rouvert leurs portes, plus de la moitié (57 %) envisagent de reprendre leur activité en septembre.

À LIRE AUSSI : Nouvelle victoire d’un restaurateur contre Axa 

Licenciements en vue

Entre le mois de janvier et juillet 2020, la perte de chiffre d’affaires pour les hébergeurs franciliens atteint 64 %. Une dégringolade de l’activité qui inquiète les professionnels. 32 % des établissements estiment ainsi “très fort” le risque de licenciement d’une partie de leur personnel dans les mois à venir.

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème