Actualités basilicandcoofffranchise

Basilic & Co inaugure un nouveau concept très terroir

, par Valentine Puaux

Forte de 58 restaurants dont 52 en franchise et 6 en succursale, l’enseigne Basilic & Co, créée par Laurent Bassi en 2004, se renforce avec un nouveau concept de marque axé sur la convivialité et une carte de pizzas de terroirs. D’abord testé sur des établissements pilote, ce dernier s’appliquera petit à petit à toutes les autres unités du réseau. Explications avec Cyril Gervais, responsable marketing et communication de l’enseigne.

Après avoir dépassé les 5o unités en 2022, avec une une ouverture la semaine dernière à Talence (33) en franchise et une refonte de son logo, Basilic & Co (58 restaurants à date) renforce son maillage territorial en lançant un nouveau concept de restauration. L’objectif ? Non pas remplir le frigo des Français qui consomment en moyenne et par personne 10 kg de pizza par an, (Gira conseil), mais bien moderniser l’enseigne. Revoir sa carte avec des pizzas de terroir travaillées avec des produits locaux d’une part, mais aussi repenser les codes architecturaux des restaurants afin de les rendre plus chaleureux, en s’inspirant des terroirs. À titre d’exemple, le Vercors, ou encore le Jura. Enfin, attirer, à post-Covid, des candidats à la franchise et les inciter à investir dans un nouveau concept d’expérience en restaurant pour se démarquer de la concurrence. “La stratégie, c’était de redonner de la convivialité en restaurant et d’inciter la clientèle à partager des moments de vie autour de bons produits. On peut le voir avec la décoration, inspirée des racines montagnardes de l’enseigne (Le Vercors) avec par exemple, du bois de chalet réemployé, du parquet en chêne français et de la vaisselle française (Opinel et Revol). Nous ponctuons la décoration, de photographies prises avec nos producteurs”, explique Cyril Gervais, responsable marketing et communication de l’enseigne. Et ce dernier d’ajouter que l’enseigne a également “noué des partenariats avec la coopérative Vercors Lait qui fabrique des fromages comme le Bleu du Vercors (AOP) ou de la Bournette fleurie, comme avec la brasserie des Cuves à Sassenage (38), en complément d’une carte éphémère de pizzas pour valoriser les terroirs de France et de Suisse comme ce fut déjà le cas en 2021”.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise Basilic & Co 

Un concept de restauration hybride

Autre objectif du nouveau concept, qui sert actuellement de pilote à l’enseigne, déjà en place à Seyssinet-Pariset (38), Romans-sur-Isère (26) et qui le prochainement à Lyon (69) ?  Non seulement moderniser les établissements des actuels franchisés, certains ayant déjà adopté ces changements au cours de l’été (comme les franchisés de Nantes et Bourg-Saint-Maurice), mais aussi motiver les nouveaux à y adhérer. Et ce, en proposant aux futurs restaurateurs de cumuler plusieurs services différents en un seul et même lieu. “À terme, nous souhaitons proposer les produits bruts que l’on retrouve dans les plats, en vente à emporter au travers d’un rayon épicerie. Tout d’abord, pour apporter un service en plus à nos clients, valoriser des produits locaux (AOP), mais aussi pour sécuriser l’activité du restaurateur avec un complément d’activité”, souligne Cyril Gervais. Et ce dernier de poursuivre :

“Car le défi, c’est d’avoir un modèle porteur de valeurs, mais qui soit aussi rentable et facilement duplicable. Depuis 2021, nous avons d’ailleurs une marge brute de 76 % sur l’ensemble de nos restaurants”.

 Il faut savoir que le modèle de l’enseigne a toujours permis de mettre en place les 3 canaux complémentaires (sur-place, à emporter et livraison). “Désormais, en fonction des caractéristiques  des implantations et grâce à ce nouveau concept, nous pourrons faire du sur-mesure pour le franchisé souhaitant mettre l’accent sur une partie plutôt qu’une autre mais tout en valorisant bien évidemment le sur-place”, précise Cyril Gervais. “D’ailleurs, le format sur place, sur un emplacement numéro un, permet de générer un chiffre d’affaires moyen de 1 086 000 euros et jusqu’à 1,5 millions d’euros au bout de la deuxième année d’exploitation”, précise Anne Fourdrignier, chargée de communication et marketing chez Basilic & Co.

 

basilicandcovalenceofficieldelafranchise

À LIRE AUSSI : Philippe Jean : “Nos abonnés ne viendront pas manger chez nous tous les jours !”

À noter aussi que si les codes visuels de Basilic & Co évoluent, les processus internes de l’enseigne restent inchangés. Tant au regard des franchisés, que des collaborateurs.

“La formation dure toujours six semaines. Elle sera simplement un peu plus axée sur le service, en complément du renforcement de notre laboratoire de formation de Châteauneuf-sur-Isère”, note Anne Fourdrignier.

Il ne sera pas non plus nécessaire d’être issu de la restauration pour adhérer à l’enseigne car le réseau dispose de son propre organisme de formation, certifié Qualiopi. Quant aux modalités d’accès, Basilic & Co requiert toujours de 28 000 euros de droits entrées, de redevances de 7 % (5 % +2 %) pour un apport global compris entre 250 000 et 550 000 euros (selon implantation). L’apport demandé commence quant à lui, à 35 000 euros.

Jusqu’à 100 restaurants d’ici fin 2024

De belles perspectives pour Basilic & Co qui a sorti plus de 2 millions de pizzas du four en 2021. Et qui espère recenser jusqu’à 100 restaurants (tous types d’implantation confondues) d’ici fin 2024. L’enseigne affirme d’ailleurs avoir signé 22 nouveaux contrats pour des ouvertures prochaines, ce qui lui permettra de maintenir son rythme de croisière annuel, compris entre 20 et 25 nouvelles unités. “Nous ne sommes pas non plus fermés à un développement en Europe, plus tard, tant que nous parvenons à maintenir la qualité de l’approvisionnement”, conclut Cyril Gervais.

À LIRE AUSSI  : Crise de l’énergie et pouvoir d’achat : Ce que préparent les enseignes

Crédit photo 2 : Faction Audiovisual

Avatar

Valentine Puaux


Sur le même thème