Actualités comtessedubarryofficieldelafranchise

Comtesse du Barry : séduire les franchisés avec un nouveau concept d’épicerie fine

, par Valentine Puaux

Comtesse du Barry fait sa révolution. L’enseigne aux 50 points de vente annonce élargir ses gammes sucrées et salées pour muter en un réseau d’épicerie fine. Et traduire cette volonté, initiée fin 2021, au travers d’un nouveau concept de magasins, dont bénéficieront progressivement tous les franchisés. Explications avec Stéphanie Moussel, directrice marketing et commerciale de l’enseigne.

Comtesse du Barry transforme ses boutiques… L’enseigne aux 50 unités en France, réparties entre 20 unités franchisées et 30 succursales, modernise en effet ses magasins depuis près d’un an et demi afin d’ancrer la marque dans l’air du temps. Et d’en faire un acteur référent dans le secteur de l’épicerie fine. D’autant qu’elle n’avait pas fait évoluer son concept et ses codes graphiques depuis 2016.

“Le passage au nouveau concept a débuté autour de la boutique en succursale de Saint-Germain-en-Laye (78) en mai 2021, pour en faire un laboratoire d’expériences pour les autres boutiques du réseau. Depuis, nous sommes en plein déploiement sur toute la France. Les couleurs de la façade, le packaging, la façon de communiquer, l’offre produits, tout a changé. Nous avions des boutiques aux coloris bleus et noirs, difficiles à percevoir en centre-ville. Alors, nous avons lancé des travaux de home staging pour devenir plus visibles et plus indentifiables des clients. Les boutiques sont aujourd’hui dotées d’une façade d’un bleu plus vif”, explique Stéphanie Moussel, directrice marketing et commerciale de l’enseigne.

En plus d’avoir revu l’esthétique de ses magasins pour en faire des adresses moins “aristocratiques et plus chaleureuses”, l’enseigne aura aussi étoffé et diversifié ses gammes sucré/salé pour répondre à toutes les attentes des consommateurs.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise Comtesse du Barry

Moderniser les codes mais garder l’ADN du Sud-Ouest

“Bien que très connus de nos clients historiques comme faiseurs de foie gras, nous sommes aussi une enseigne d’épicerie fine proposant du saumon, des produits à base de truffe, ou encore du caviar, des vins et spiritueux et des produits sucrés. Notamment pour compléter et diversifier l’offre. Nous n’avons pas, pour autant, renié nos produits traditionnels du Sud-Ouest qui font notre ADN, comme les rillettes et les confits de canard,” précise Stéphanie Moussel. Et d’ajouter que l’enseigne se dote d’une nouvelle scénographie pour mettre en avant ses produits : Nous faisons désormais du cross-merchandising. Ce qui veut dire que, vis-à-vis du client, si l’on achète un confit de canard, il faudra proposer le vin qui va avec afin qu’ils soient dégustés ensemble. Même chose avec les rillettes de la mer, accompagnées de toasts. Et toujours avec la possibilité de déguster des produits en magasin.” Quant au ticket moyen, la clientèle pourra satisfaire ses papilles autour de cadeaux gourmands à 99 % français, allant de 20 à 150 euros pour s’adapter à tous les budgets, notamment en vue de (se) faire plaisir durant les fêtes de fin d’année. Et ce, malgré la conjoncture actuelle et la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs français.

À LIRE AUSSI : Monbana : un nouveau format bientôt dupliqué pour les franchisés

comptessebarryofficieldelafranchise

 

2 nouvelles unités pour illustrer le concept

Les magasins du réseau, comme celui de Villefranche-sur-Saône (69), ou sur le point d’ouvrir, comme celui de Vannes (56), en octobre, et Gardanne (13), en novembre, ne devraient d’ailleurs pas tarder à muter sous ce nouveau concept d’épicerie fine. Et les partenaires, de pouvoir prochainement bénéficier de certains avantages financiers à l’ouverture de leur point de vente.

“Nous n’avons pas tout enlevé ou tout cassé pour créer ce nouveau concept, mais customisé les éléments existants dans les magasins, comme les meubles par exemple. C’est montrer aux franchisés qu’ils n’auront pas à racheter un concept magasin. Les franchisés actuels ne sont pas encore passés au nouveau concept, seulement les nouveaux. Mais, progressivement, nous leur proposerons de customiser le nouveau concept. Et ce autour d’un aménagement peu coûteux”, poursuit la directrice marketing de Comtesse du Barry.

L’enseigne, qui enregistre un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros sur l’exercice 2021-2022, ambitionne aujourd’hui, selon Stéphanie Moussel, d’ouvrir “quatre boutiques par an, qui seront inaugurées avant Noël, puis au premier semestre 2023”.

D’autant que Comtesse du Barry, avec ce nouveau concept, aura revu à la baisse le montant du concept clé en main à l’égard de ses futurs candidats à la franchise. Et conserve l’attractivité de sa franchise. “Le nouveau concept revient moins cher que l’ancien. Et le coût du mobilier est quant à lui 30 % moins élevé que l’ancien. Nous avons aussi réduit la taille des boutiques pour diminuer le coût des loyers, dans une fourchette comprise entre 30 et 50 m². Si auparavant nous demandions 80 000 euros en moyenne pour le concept clé en main, nous sommes aujourd’hui plus proches des 50 000 euros, avec des droits d’entrée de 25 000 euros”, précise Stéphanie Moussel. Elle garde enfin en tête la réouverture d’une succursale au sein du centre commercial de Vélizy (78), prévue en novembre, envisageant une “version upgradée de ce nouveau concept”.

À LIRE AUSSI : La Sablésienne dans le moule de la franchise en 2023

Avatar

Valentine Puaux


Plus d'informations sur ce réseau :

comtesse du barry

COMTESSE DU BARRY

Ce qui mérite d’être fait, mérite d’être bien fait !

  • Apport :
    50000
  • Implantation :
    53

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème