Actualités Christophe Rollet, directeur général, et Joël Arandel, directeur marketing, lors de la conférence de presse du 24 janvier 2019.

Christophe Rollet, directeur général, et Joël Arandel, directeur marketing, lors de la conférence de presse du 24 janvier 2019.

Point S multiplie les services pour ses adhérents

, par Camille Boulate

Lors de sa conférence de presse organisée jeudi 24 janvier, Point S a fait le bilan de l’année 2018 et présenté les nouveautés à venir dans les prochains mois comme le lancement d’un service dédié à l’accompagnement RH de ses adhérents. L’enseigne a également affiché ses objectifs tant en France qu’à l’international.

 

Avec 3,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, l’enseigne Point S tire un bilan positif de l’année 2018. “En France, le chiffre d’affaires s’élève à  470 millions, dont 70 % sont générés par l’activité pneumatique”, indique Christophe Rollet, directeur général du réseau. Par ailleurs, 38 nouveaux magasins ont été inauguré dans l’Hexagone et l’enseigne affiche désormais 548 points de vente. “Fin 2019, nous souhaitons atteindre les 580 unités”, précise Christophe Rollet. Face à cette croissance du réseau, composé d’aucune succursale,  l’enseigne est soucieuse d’offrir le meilleur soutien possible à ses adhérents. Ainsi, en 2018, Point S a renforcé l’équipe dédiée à l’accompagnement avec la nomination d’un ancien de Dunlop et d’Euromaster, Michel Chabot, à la direction du développement. “Par ailleurs, nous avons accueilli un neuvième animateur afin d’améliorer le suivi de nos adhérents et d’offrir, à ceux qui ont plusieurs sites, un accompagnement bien spécifique. Car chez Point S, plus de la moitié du réseau a au moins deux points de vente”, insiste Christophe Rollet. Courant 2019, une quatrième personne devrait également être recruté pour renforcer le pôle formation.

À lire aussi :

Point S City : l’heure d’un premier bilan

 

RH et assurance

Outre l’accompagnement sur le terrain, Point S entend soutenir ses adhérents en proposant toujours plus de services et notamment sur la partie RH. “C’est un point auquel nous sommes particulièrement sensible, surtout avec l’arrivée de nouvelles réformes comme celles liées au RGPD ou au prélèvement à la source. Nos adhérents ont la tête dans le guidon et pas forcément le temps de penser à tout ça. Le constat est le même pour les recrutements, qui sont parfois difficiles”, explique Christophe Rollet. Dans cette optique, l’enseigne a embauché une DRH chargée d’accompagner les membres du groupe sur l’ensemble de ces points. Point S propose également à ses adhérents de mutualiser les coûts d’assurance et vient de déployer l’entité Assurances Point S. “Nous nous sommes rendu compte que nous pouvions réduire les coûts tout en améliorant la couverture de nos membres. Pour cela, nous avons passé un partenariat avec Allianz”, détaille le directeur général. À terme, à travers ce rapprochement, le réseau souhaite déployer l’assurance pour les particuliers permettant aux adhérents de commercialiser des contrats plus intéressants auprès de leurs clients. “Nous sommes dans l’optique de mettre en place toujours plus de services pour notre clientèle. C’est aussi pour cela que nous déployons S Conso, solution de paiement simplifié en 3 ou 4 fois sans frais”, insiste Christophe Rollet.

 

Format WEB (54)

 

Inciter à la rénovation

Côté communication également, les adhérents bénéficieront de nouveautés comme la mise en place, d’ici la fin du premier semestre 2019, d’un outil marketing local online. “Cela a pour but d’aider l’adhérent à mieux piloter et suivre les opérations locales en cours mais aussi de voir ce qui fonctionne. Il pourra également gérer un tas d’aspects sur lesquels il n’avait pas forcément la main comme les réseaux sociaux ou les campagnes SMS”, détaille Joël Arandel, directeur marketing de Point S. Par ailleurs, cette conférence de presse fut l’occasion pour l’enseigne d’annoncer la mise en place du programme de rénovation “Relooking 21”. L’objectif ? Inciter les adhérents à s’engager dans un lifting de leurs points de vente. “Cela est avant tout destiné à ceux qui ont au moins 7 ans d’existence, ce qui représente un tiers de notre réseau, avance Christophe Rollet. Tous n’ont cependant pas besoin du même niveau de rénovation, car pour certains il suffira juste de rafraîchir la devanture, tandis que d’autres ont besoin de repenser la totalité du point de vente.” Pour pousser ses adhérents à se lancer dans un tel processus, Point S s’engage à les accompagner financièrement. “Nous prendrons en charge jusqu’à deux tiers de l’investissement. Pour nous c’est un enjeu important car l’image du réseau doit être à la hauteur de sa notoriété. Nous estimons qu’une cinquantaine de points de vente peuvent être rénovés chaque année jusqu’en 2021”, détaille Christophe Rollet. Un investissement qui serait profitable pour les adhérents, insiste de son côté Joël Arandel. “Le point de vente situé près d’Aubagne a constaté une hausse de chiffre d’affaires de 15 % suite à la rénovation.”

À lire aussi :

Point S regroupe l’ensemble de ses filiales sous l’entité Point S Group

 

Toujours tourné vers l’international

Point S ne cantonne pas son développement à la France. Au total, l’enseigne est présente dans 36 pays et affiche un réseau de 4 100 points de vente. “Nos ambitions sont claires : nous voulons être présents dans 100 pays avec 10 000 unités d’ici les huit prochaines années”, affirme Christophe Rollet. Pour cela, l’enseigne a comme priorité d’accroître sa présence là où elle est déjà implantée mais aussi d’investir de nouveaux marchés en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. En Europe aussi, Point S continue d’étoffer son réseau. Au 1er trimestre 2019, un premier point de vente ouvrira en Croatie. “C’est notre master-franchisé slovène qui est en charge de développer le réseau localement. D’ici 5 ans, nous espérons atteindre les 25 unités sur place.” À terme, l’objectif de Point S est de détenir 5 % des parts de marché sur chacun des territoires où l’enseigne est présente.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème