Analyses ouvrir-a-la-montagne-officiel-de-la-franchise

Franchise et stations de ski : que la montagne est belle !

, par Nicolas Monier

Après des fêtes de fin d’année en dents de scie, selon les stations de ski, la filière mise beaucoup sur février pour faire le plein. Les professionnels espèrent que le mois de janvier permettra de reconstituer le manteau neigeux et que le niveau d’incidence du virus baisse enfin.

“La montagne ça vous gagne”, disait la publicité dans les années 80. En attendant, pour les futurs franchisés, plusieurs choses sont à savoir avant de chausser les après-skis. Après une année 2021 blanche, sans mauvais jeu de mot, nous avons voulu savoir comment la filière appréhendait la période. Le coup d’envoi de la saison a été lancé avec les vacances de Noël.

Premier constat : les Français ont été très enthousiastes à l’idée de retrouver les sports d’hiver d’autant que les remontées mécaniques étaient fermées. Et rien n’indique une telle mesure à ce jour.

En préambule, il est peut-être nécessaire de donner une typologie des différentes stations de ski. On en distingue couramment trois : les stations villages, celles dites de charme et enfin les grands domaines skiables à vocation internationale. Dans l’une de ces récentes notes, l’Union Sport & Cycle constate un début d’année record pour les entreprises implantées dans les stations des Pyrénées, des Vosges-Jura et du Massif Central. D’excellentes conditions météo et une bonne fréquentation y sont pour beaucoup. “Avec des résultats en hausse de +5 % à +10 % en vente et de +1 à +3 % en location, les entreprises implantées dans les stations villages [principalement fréquentées par une clientèle hexagonale] ont elles aussi, profité du retour en force des clients français”, poursuit la fédération professionnelle.

À LIRE AUSSI : Ouvrir une franchise à la montagne : un beau terrain de jeux pour la franchise 

L’absence des Britanniques

En revanche, les stations internationales affichent un bilan plus mitigé. Elles ont subi de plein fouet l’interdiction d’accès aux Britanniques entrée en vigueur depuis le 18 décembre dernier. C’est dans ces stations expliquent la fédération que l’on a enregistré les pertes les plus lourdes en location (jusqu’à -20 % / -30 %) alors que les ventes semblent avoir un peu mieux résisté (-2 % / +2 %). Un constat partagé par l’UMIH, importante organisation patronale représentante des acteurs de l’hôtellerie-restauration, qui observe que les professionnels de la montagne ont réussi à limiter l’impact sur le chiffre d’affaires des annulations émanant des touristes étrangers.

En revanche, dans les stations de haute montagne, elle observe une baisse moyenne de fréquentation de l’ordre de -20 %.

À LIRE AUSSI : Devenir franchisé dans un secteur saisonnier : soyez prévoyant pour minimiser les risques 

L’hôtellerie-restauration à la peine

Et l’UMIH de constater que ce début d’année 2022 reste, pour le moment, assez décevant : “Ils sont, par exemple, 25 % des hôteliers de montagne à avoir enregistré pour la première semaine de janvier entre 80 % et 100 % d’annulations de leurs réservations.” Pour autant, chez Pierre & Vacances, on espère faire la bascule avec une clientèle française en manque de neige.

“Malgré l’épidémie, nous sommes sereins car nous avons des clients majoritairement vaccinés. Et surtout, 70 % de notre clientèle hivernale est française. Donc nous restons confiants pour la saison”, explique Grégory Sion.

Et le directeur général de Pierre & Vacances d’ajouter : “Après, il y a le contexte Covid-19 et le confinement qui génèrent toujours de l’incertitude. Mais globalement, on voit que le marché est positif : les clients sont très demandeurs de vacances et veulent partir à la montagne et skier.”

Plus d’informations : Ouvrir une franchise Sherpa 

Une activité saisonnière

Face à ce constat, hors contexte pandémique, il peut être intéressant pour le futur franchisé de savoir où il va mettre les pieds. Tout d’abord, il faut bien avoir en tête que plus vous montez en altitude plus véritablement l‘activité sera saisonnière. Au sein de l’enseigne Carrefour, il existe plusieurs typologies de magasins implantés en montagne. “Certains points de vente n’ouvrent que sur les périodes touristiques ce qui laisse le temps aux franchisés d’avoir une seconde activité sur les périodes creuses”, explique Sébastien Rispal, manager concept chez Carrefour Proximité avant d’ajouter :

“Les magasins Carrefour montagne ont clairement souffert du manque de fréquentation de ces deux dernières années. Cependant pour certains, c’était l’occasion de rénover le magasin afin de proposer à leurs clients un nouveau concept, plus moderne et chaleureux.”

Au sein de chez Sherpa, enseigne de distribution alimentaire, implantée en montagne, 80 % des points de vente sont fermés à l’inter-saison. Les amplitudes horaires pendant les périodes cruciales sont extrêmement denses. “Nos gérants ont besoin de ces temps de fermeture pour récupérer et se reposer car ils doivent être très efficaces rapidement. Ils peuvent faire de 0 à 100 % de leur chiffre d’affaires en quelques semaines”, remarque Astrid Gévaudan, directrice générale de l’enseigne. Au sein de la coopérative, pas moins de 85 % du CA est réalisé l’hiver, le solde en été. Même si la tendance se modifie de plus en plus à la faveur de l’été.

Retrouvez l’intégralité de ce dossier d’actualité dans notre numéro 217 de L’Officiel de la Franchise, disponible sur notre boutique ainsi qu’en kiosque.

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Plus d'informations sur ce réseau :

Sherpa

SHERPA

Coopérative regroupant 117 magasins d’alimentation en stations de ski dans le Jura, les Alpes du Nord, les Alpes du Sud et les Pyrénées.

  • Apport :
    50000
  • Implantation :
    117

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires