Actualités Format WEB  (43)

Procédure de sauvegarde : Orchestra va fermer 125 magasins

, par Camille Boulate

Le Groupe Orchestra-Prémaman, en procédure de sauvegarde depuis fin septembre, a présenté à ses salariés son projet de réorganisation de ses activités. L’enseigne prévoit de fermer 125 magasins en France et à l’international. Au total, 600 postes devraient être supprimés.

 

Une coupe franche. Voilà ce que vient de dévoiler Orchestra-Prémaman en présentant, le 17 février, son plan de réorganisation stratégique à ses salariés et aux instances représentatives du personnel. En effet, en vue d’accompagner et d’accélérer le redressement nécessaire de son groupe, Orchestra a annoncé fermer 125 magasins en France mais aussi à l’international. Une décision forte qui fait suite à la procédure de sauvegarde engagée par l’enseigne fin septembre 2019. Au total, ce plan prévoit la suppression de 600 postes.

À LIRE AUSSI :

Gémo lance un concept dédié à la mode enfantine

 

Marchés stratégiques

Ce plan de réorganisation des activités se décompose en 6 mesures phares. D’abord, l’enseigne souhaite se recentrer sur les marchés stratégiques que sont la France, la Belgique, la Suisse, le Maroc et la Grèce. À ce jour, l’enseigne compte en effet plus de 545 magasins dans une quarantaine de pays. À l’international, le réseau entend fermer 81 unités dont 73 rien que pour l’Allemagne, l’Espagne, le Luxembourg et la Belgique. Au total, 300 postes seront supprimés. “Cela représente le plus grand effort de ce plan”, atteste le groupe. En France, Orchestra-Prémaman va également assainir son réseau, au profit des magasins grands formats, représentant plus de la moitié de la surface commerciale du groupe. Sur les 304 boutiques, 44 devraient ainsi baisser le rideau, dont 36 succursales représentant 149 employés.

À LIRE AUSSI :

PicWic et Toys’R’Us fusionnent et deviennent PicWicToys

 

Transfert d’activité

Autres points importants pour espérer une sortie de crise rapide : réduire l’offre commerciale, en particulier sur le textile dont le nombre de références devrait baisser, mais également développer l’activité digitale. Côté logistique, le Groupe Orchestra-Prémaman va aussi se réorganiser en regroupant l’ensemble de l’activité sur l’entrepôt d’Arras (62). Cette décision “implique un transfert d’activité des entrepôts de Saint-Aunès et de Saint-Jean-de-Vedas, soit 115 collaborateurs au total, vers celui d’Arras (création de 130 emplois au sein de la co-entreprise Orlog, qui seront proposés comme postes de reclassement)”, détaille le réseau. Enfin, l’enseigne souhaite redéfinir sa stratégie liée aux achats en divisant par deux le nombre de fournisseurs avec notamment la fermeture du bureau de Shanghai, relocalisé sur celui de Hong-Kong, et l’optimisation de ses fonctions au siège. Cette décision entraînera une suppression nette de 25 postes (38 suppressions et 13 créations).

 

Maintien de l’emploi

Avec ces mesures, le Groupe Orchestra-Prémaman espère parvenir à redresser son chiffre d’affaires le plus rapidement possible. Par ailleurs, l’enseigne précise que sa priorité “est aujourd’hui de travailler sur le maintien de l’emploi des collaborateurs concernés et la poursuite de son redressement. Ce projet est actuellement soumis à l’avis consultatif des instances représentatives du personnel”. Le groupe explique également que l’ensemble de ces décisions s’inscrira dans le plan de sauvegarde qui sera présenté prochainement au Tribunal de commerce de Montpellier. Affaire à suivre.

Camille Boulate

Camille Boulate


Plus d'informations sur ce réseau :

bloc-marque_FR_RVB

ORCHESTRA

Mode enfant – maternité – puericulture. 

  • Apport :
    90000
  • Implantation :
    600

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème