Analyses Format WEB  (7)

Réseau à la Une : Venidom met un coup d’accélérateur à son développement

, par Camille Boulate

Dans cette rubrique, nous ne traitons que les enseignes qui acceptent de nous confier l’ensemble des éléments du Document d’information précontractuelle exigé par la loi Doubin. Nous contactons librement les franchisés, des experts indépendants étudient les aspects juridiques et financiers du franchiseur. Beaucoup d’enseignes sont contactées et nombre d’entre elles refusent… Celles qui acceptent de jouer le jeu n’ont pas peur d’affronter nos critiques. Cela signifie en tout cas qu’elles sont réellement prêtes à se soumettre à des enquêtes serrées de la part d’éventuels candidats. Venidom en fait partie.

L’enseigne, lancée en 2011, mise sur un concept de camion-magasin pour se différencier. Avec six franchisés au compteur, Venidom affiche de belles performances et compte étoffer son maillage territorial en dépassant le cap des quinze unités dès 2021.

Évoluant dans l’univers de la cuisine depuis ses 16 ans, Maxime Gérard a été à la tête de son magasin dès l’âge de 20 ans. “Mon beau-père tenait une boutique. J’ai débuté en tant qu’installateur. Puis en tant que gérant. Nous n’étions pas affiliés à une enseigne et nous n’avions pas de bons prix d’achat. Le volume de vente était insuffisant et nous avons fini par déposer le bilan, se souvient le fondateur de l’enseigne Venidom. En cause : des charges de structure trop élevées. Nous avions 800 mètres carrés de showroom ce qui était intenable.” Voulant continuer de travailler dans ce secteur d’activité, Maxime Gérard a choisi de miser sur un concept innovant.

“Je me suis dit rapidement qu’il ne fallait pas de magasin ni de salarié. Quand j’ai eu cette réflexion, en 2010, une seule enseigne évoluait dans le milieu de la cuisine sans boutique physique. Mais les franchisés que j’avais interrogés me confiaient que, d’arriver chez le client sans exposition, c’était compliqué”, explique le chef d’entreprise.

PLUS D’INFORMATIONS : Ouvrir une franchise Venidom

Fort de ce constat, Maxime Gérard réfléchit à un camion-magasin qui permettra d’exposer, sur une surface réduite, plusieurs modèles et gammes de produit. En 2011, l’enseigne Venidom voit le jour à Périgueux (Dordogne) et réalise de très bonnes performances avec près de 100 000 euros de chiffre d’affaires dès la première année. “Dès la troisième année, nous approchions les 200 000 euros”, assure Maxime Gérard. En 2014, l’enseigne commence à réfléchir à un développement en franchise Venidom et s’entoure d’un consultant pour réfléchir à la structuration de l’enseigne. “Nous avons travaillé pendant deux ans et demi sur l’ingénierie du réseau. Début 2019, un premier franchisé Venidom a intégré l’enseigne en s’installant à Bordeaux.” La même année, trois autres franchisés ont rejoint Venidom et se sont installés à Niort, Agen et Toulouse.

Retrouvez la suite de notre audit et de notre analyse de l’enseigne Venidom, ainsi que de son réseau de franchise, dans notre fiche dédiée !

Le débrief en podcast >>

Dans cet épisode nos experts échangent avec Maxime Gérard fondateur du réseau, sur l’analyse et le diagnostic du DIP de l’enseigne.

Camille Boulate

Camille Boulate


Plus d'informations sur ce réseau :

ouvrir_une_franchise_cuisines_venidom_officiel_de_la_franchise

CUISINES VENIDOM

Cuisines Venidom est un concept innovant de camion-magasin avec cuisine d’exposition se rendant directement chez clients pour des projets clés en main de cuisines, salles de bain & dressings. Avec 22 franchisés, l’objectif 2022 est d’atteindre les 45

  • Apport :
    15000
  • Implantation :
    22

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème