Analyses web-ameublement

Ameublement : le marché, soutenu par l’immobilier, renoue avec la croissance

, par Camille Boulate

Après une année 2016 au bilan positif, le secteur de l’ameublement et de l’électroménager connaît un début d’année en demi-teinte. Mais les bons résultats de l’immobilier rassurent les enseignes, qui devraient connaître une nouvelle croissance de leurs chiffres d’affaires en 2017.

Tous les voyants sont au vert pour le marché de l’ameublement et de l’électroménager. Malgré un début d’année en demi-teinte, notamment pour le segment du meuble*, les perspectives de croissance sont bonnes pour la majorité des enseignes. Car si le mois de janvier a marqué un coup d’arrêt sur le segment de l’ameublement avec un recul des ventes en valeur de 6,8 %, le mois de février a été synonyme de croissance. “Le marché progresse ainsi de 4,4 %, sur la base d’un très bon référentiel 2016”, souligne l’Institut de prospective et d’études de l’ameublement (IPEA). Ce démarrage timide, certains réseaux l’expliquent avant tout par la période présidentielle durant laquelle “les consommateurs reportent bien souvent leurs achats avant de les concrétiser lors du deuxième semestre. Mais globalement, les perspectives sont bonnes cette année”, estime Nicolas Lévy, co-fondateur de l’enseigne Mon lit et moi. Slav Savov, responsable développement franchise France chez Gautier, assure quant à lui qu’il est normal de connaître un début d’année 2017 plus difficile. “Car l’historique 2016 est très bon. Tout secteur confondu, il y a eu une augmentation du marché. Notamment sur notre segment, celui du moyen haut-de-gamme.” L’enseigne a en effet connu une croissance de 5 % en 2016. Mais elle n’est pas la seule. D’autres acteurs affichent aussi une hausse de leur chiffre d’affaires, comme Mon Lit et Moi ou Archea, spécialiste de l’agencement sur-mesure. “Nous avons eu une croissance de 10 % en 2016, soit bien au-dessus du segment (+ 5,5 %), assure Nicolas Lévy. Le marché reste toujours très dynamique car nous sommes sur un produit confort. Les consommateurs ont compris l’importance d’avoir une bonne literie.” De son côté, Christophe Leriche, directeur du développement chez Archea, confie que l’enseigne spécialiste de l’agencement sur-mesure a terminé l’année sur une croissance de 3 %. “Même si c’est une petite hausse, cela reste une bonne année“ précise-t-il.

 

L’immobilier soutient le secteur

Des résultats positifs que l’on retrouve également du côté du petit et du gros électroménager, qui ont connu une progression respective des ventes en valeur de 3,2 % et de 0,8 %. “Le secteur semble s’inscrire dans une tendance de fond. […] Ces bons résultats sont le reflet d’un marché actif”, précise Alexander Lohnherr, président du groupement professionnel des fabricants d’appareils ménagers (GIFAM) dans une note conjoncturelle. Ces performances sont en grande partie dues à un secteur de l’immobilier en bonne forme. En un an, environ 843 000 transactions ont été effectuées (+ 9 %) et près de 380 000 nouveaux logements on été mis en chantier**. Les consommateurs ont donc besoin de se meubler et de s’équiper en mettant la main au porte-monnaie. “Nous constatons une augmentation de notre panier moyen qui atteint 2 500 euros”, confie Nicolas Lévy. “Certains segments, comme celui des cuisines, ont perçu les bénéfices tout de suite car les acteurs interviennent quasiment à la construction. Mais nous constatons également l’effet des nouvelles constructions sur notre activité”, indique Slav Savov. Une tendance qui ne fera que s’affirmer en 2017, selon les derniers chiffres dévoilés par le ministère du Logement. Puisqu’entre décembre 2016 et février 2017, 387 000 logements ont été mis en chantier, soit une progression de 13 % sur douze mois glissants. Les permis de construire accordés sont eux aussi en forte progression, avec une hausse de 14,4 % sur un an.

*Les données concernant le segment de l’électroménager pour début 2017 n’ont pas encore été dévoilées.

**selon les chiffres 2016 publiés par la Fédération française du bâtiment et des Notaires de France.

 

Retrouvez la totalité de cet article dans le N°171 de l’Officiel de la Franchise, en kiosque le 2 mai 2017.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème