Analyses Ouvrir une franchise dans la restauration (Officiel de la Franchise)

Quelle sortie de crise pour la restauration face au télétravail ?

, par Nicolas Monier

Dans son dernier bilan sur l’année 2021, The NPD Group dresse un bilan contrasté. Si le digital n’en finit pas de grimper, plusieurs autres tendances s’imposent qu’il faut désormais intégrer.

Le marché de la restauration hors domicile semble commencer à sortir la tête de l’eau. C’est du moins le constat tiré par le cabinet d’études The NPD Group dans son bilan pour l’année écoulée. En dépit de cinq mois de fermeture, le secteur aura affiché une croissance de 6 % en visites et 5 % en dépenses par rapport à 2020.

“Un regain encore loin des résultats de 2019, puisque le marché affiche un retard de 30 % en visites et 35 % en dépenses, en comparaison de cette année de référence”, précise The NPD Group.

Sans surprise la restauration rapide reste celle, comme en 2020, qui s’en sort le mieux avec + 13 % en visites et + 15 % en valeurs par rapport à 2020. Une bonne santé qui peut logiquement attirer les futurs porteurs de projet d’autant que, comme le souligne, le cabinet d’études, “plus impactée, la restauration à table, qui avait perdu la moitié de sa fréquentation et de son chiffre d’affaires en 2020, recule pour la deuxième année consécutive, avec 12 % de visites en moins.”

À LIRE AUSSI : Restauration et crise sanitaire : le pari fou de se lancer aujourd’hui ?

Avec la réouverture des restaurants au public, les professionnels espéraient un retour massif des consommateurs. C’était sans compter, l’usage de plus en plus imposé du télétravail. À ce sujet, The NPD Group remarque, qu’outre-Manche, le recours à la livraison et à la vente à emporter s’est inscrit durablement dans les mentalités.

“Son poids est passé de 63 % du marché total en 2019 à 81 % en 2021, tous circuits confondus. La restauration à table, contrainte de réinventer son offre au moment des fermetures de 2020, réalise 30 % de ses ventes hors établissement (contre 15 % en 2019)”, précise le cabinet d’études.

De même, le télétravail a considérablement rebattu les cartes qui impose au consommateur de se restaurer en général à moins de 15 minutes de son domicile. Dans ce contexte, le futur franchisé doit savoir que le digital est désormais incontournable. Dans la restauration rapide, une commande sur dix se fait via ce biais ! Alors qu’il ne représente que 3 % du volume total en restauration à table. “Sans surprise, ce sont les jeunes générations qui ont pris le virage du numérique, puisque 57 % des commandes digitales sont réalisées par les 18-34 ans (contre 42 % sur le marché global de la RHD)”, explique The NPD Group. Avis aux futurs candidats, le cabinet d’études anticipe une progression de l’activité de 21 % en 2022. Tandis qu’en 2023, il devrait renouer avec les chiffres de 2019, année de référence pré-Covid.

Parmi les grandes tendances culinaires, on peut souligner la mainmise du poke bowls avec une croissance de plus en plus forte autour des options veggie. The NPD Group estime aussi qu’il faut particulièrement être attentif à la génération Z (1997-2010) qui passe sous les radars de la RHD. “Ces consommateurs de demain, nés à l’ère digitale, friands de la vente à emporter et des pauses repas déstructurées, sont des révélateurs des tendances de demain”, conclut le cabinet d’études.

À LIRE AUSSI : Restauration : la bonne dynamique se poursuit, mais des doutes persistent

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème