Actualités Monceau_fleur

Face à des revenus en baisse, Emova veut s’appuyer sur son nouvel homme fort

, par Nicolas Monier

Dans un contexte de crise sanitaire et économique, le groupe Emova vient d’annoncer des revenus trimestriels en repli de 9,8 millions d’euros. Les franchisés représentant à eux seuls une baisse de 9,4 millions d’euros du volume d’affaires. Pourtant, le nouveau patron Franck Poncet reste confiant sur la résilience du groupe dans les mois à venir.

La publication des derniers résultats trimestriels du groupe Emova laisse apparaître un net repli de l’activité, principalement dû au confinement sanitaire. Ainsi, sur le troisième trimestre de l’exercice 2019/2020, le volume d’affaires du groupe s’établi à 23,3 millions d’euros, en repli de 9,8 millions d’euros. Les 40 jours de fermeture des magasins ont donc lourdement impacté l’activité du groupe. Le volumes d’affaire des franchisés a atteint 20,8 millions d’euros contre 30,2 millions au 30 juin 2019. Pourtant, Emova reste confiant sur sa capacité de résilience face à une crise totalement inédite. Depuis le 11 mai, date de sortie du confinement, la fréquentation de nos magasins est dynamique et le rythme d’achat de fleurs et de plantes est soutenu. Sur le mois de juin, le volume d’affaires ressort en croissance de 94 %. Nos magasins ont réalisé une hausse d’activité de 20 % sur la fête des mères qui se tenait en mai en 2019. Trois nouveaux magasins ont par ailleurs ouvert entre la sortie du confinement et la fin juin”, explique le groupe dans un communiqué de presse.

À LIRE AUSSI : Léger rebond du commerce spécialisé en août

Franck Poncet, nouveau président du directoire du groupe, fraichement nommé depuis le 1er septembre, reste néanmoins confiant sur le dynamisme d’Emova. “Nous possédons quatre marques bien identifiées : Monceau Fleurs, Au Nom de la Rose, plutôt premium, Cœur de Fleurs, notre gamme accessible et Happy résolument urbain. Il s’agit pour nous de continuer à mailler le territoire tout en poursuivant le développement en franchise. Nous recrutons des candidats dont les profils sont ceux de chefs d’entreprise, à la fois commerçants, dans l’opérationnel ou ayant un profil plus investisseur. De même, nous encourageons nos gérants à monter en puissance via l’ouverture de plusieurs magasins ou de plusieurs enseignes différentes”, explique Franck Poncet. Les marques ne se cannibalisant pas entre elles.

Notre succursale historique Monceau Fleurs, implantée boulevard Malesherbes à Paris cohabite parfaitement avec sa voisine, Au Nom de la Rose localisée elle boulevard de Courcelles, poursuit le nouveau président du directoire.

À LIRE AUSSI : Yannick Pastureau, franchisé Carrément Fleurs : “Il ne sert à rien de vouloir réinventer le concept”

Au 30 juin derniers, le groupe comptait 364 magasins dont 328 en franchise. Depuis la sortie du confinement et jusqu’à fin juin 2020, le groupe a inauguré trois nouveaux points de vente. Deux de la marque Monceau Fleurs, le fer de lance et un autre sous pavillon Coeur de Fleurs. Emova, sous la présidence de Franck Poncet, devrait accélérer son déploiement multicanal tout en lançant la première rentrée de l’École florale, son centre de formation, en octobre prochain. À noter enfin que le groupe aura lui aussi réussi à sécuriser sa trésorerie via la conclusion d’un PGE de 5 millions d’euros.

Franck Poncet, président du directoire d'Emova Group.

Franck Poncet, président du directoire d’Emova Group.

Avatar

Nicolas Monier


Sur le même thème