Actualités restauration-food-service-vision

23,2 milliards d’euros de pertes pour la restauration en 2021

, par Camille Boulate

Le cabinet Food Service Vision vient de publier sa nouvelle revue stratégique concernant le marché de la restauration. Sans surprise, la reprise épidémique, en fin d’année, a eu un impact sur l’activité globale.

La restauration reprend des couleurs mais mettra certainement encore plusieurs mois avant de retrouver ses performances d’avant crise. C’est le constat de la dernière revue stratégique publié par le cabinet Food Service Vision qui dresse le bilan de l’année 2021. Sans surprise, les pertes pour le secteur de la restauration sont colossales, même si moins importantes qu’en 2020. Ainsi, l’année dernière, le marché de la restauration a absorbé 23,2 milliards d’euros de pertes par rapport à 2019 (contre 30,7 milliards en 2020).

“La reprise épidémique de l’épidémie en décembre a marqué un ralentissement de l’activité dans la restauration, d’autant que de nouvelles restrictions ont été mises en place en décembre et janvier. […] Fort heureusement, la saison touristique a été plus active avec une fréquentation des vacances de Noël supérieure à celles de 2020 et 2019”, insiste le cabinet d’études.

À LIRE AUSSI : Quelle sortie de crise pour la restauration face au télétravail ? 

Fin d’année compliquée

Sans surprise, en décembre 2021, le marché de la restauration affichait une baisse de son chiffre d’affaires de 15 %, contre 6 % en novembre et 7 % en octobre. Et la restauration commerciale reste le pan de marché le plus chahuté, absorbant la plus grande baisse de CA. Pour autant, les experts de Food Service Vision semblent plutôt confiants pour l’année 2022. En effet, selon les chiffres publiés dans la nouvelle revue stratégique, l’activité de la restauration a enregistré un léger rebond en février avec une baisse de CA de “seulement” 11 % par rapport à 2019.

“Ce sont les commerces GMS qui en profitent le plus alors que les performances de la restauration commerciale et de la restauration collective sont en retrait”, insiste le cabinet.

Sans nul doute, les acteurs du secteur devront faire preuve d’innovation pour s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs. Selon Food Service Vision, parmi les attentes fortes des consommateurs, 83 % souhaitent que les restaurants affichent une hygiène impeccable (contre 64 % en février 2021). De même, 82 % des répondants entendent également que les prix des plats soient en corrélation avec la qualité proposée (contre 51 % il y a un an). Autre tendance affirmée par la crise, 79 % des consommateurs veulent davantage de produits faits maison et 71 % une offre de produits locaux.

Plus d’informations : Ouvrir une franchise dans le secteur de la restauration 

Plusieurs hypothèses

Si l’optimisme est de rigueur, la hausse des prix des matières premières et l’actualité internationale liée à la guerre en Ukraine impactent les prévisions de Food Service Vision. Le cabinet d’études liste plusieurs catégories de produits subissant des hausses de prix supérieures à 20 % au cours du premier trimestre comme les pâtes alimentaires (+ 23,9 %), les sucres (+ 23,3 %) ou encore les confitures et fruits au sirop (+ 22,2 %).

“La guerre en Ukraine instaure un climat d’incertitude. Des impacts sur les prix vont se faire sentir et l’inquiétude des Français pourrait peser sur leur consommation. Pour les professionnels de la filière restauration, il est donc difficile de se projeter”, affirme le cabinet.

Pour autant, Food Service Vision établit deux scénarios pour l’année 2022. Un premier, plutôt optimiste, dans lequel le marché de la restauration afficherait une légère baisse de chiffre d’affaires par rapport à 2019 (-3 %), avec une accélération de son activité au deuxième semestre. Un second, plus pessimiste, prévoit que le secteur soit encore grandement en retrait par rapport à la période d’avant Covid-19, avec une baisse d’activité de 14 %. “Mais dans les deux cas, la restauration confirmerait la croissance de l’activité par rapport à 2021”, insiste Food Service Vision. Réponse dans les prochains mois.

 

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème