Actualités L'enseigne Guinot-Mary Cohr a réquisitionné son usine afin de produire des gels hydroalcooliques pour les  hôpitaux.

L'enseigne Guinot-Mary Cohr a réquisitionné son usine afin de produire des gels hydroalcooliques pour les hôpitaux.

Coronavirus : les enseignes font preuve de solidarité

, par Camille Boulate

Pour aider infirmiers, aides-soignants, médecins ou encore pompiers à affronter la crise sanitaire liée au Covid-19, les enseignes s’organisent et font preuve de solidarité. Ainsi, quand certains réseaux font don de leurs équipements de protection, d’autres écoulent leur stocks de nourriture en offrant de quoi manger au personnel soignant. Tour d’horizon.

Alors que la plupart des enseignes ont vu leur activité stoppée à cause de l’expansion de l’épidémie du coronavirus, nombreuses sont celles à avoir déployé des initiatives solidaires afin d’aider le personnel soignant à affronter la crise sanitaire. Ainsi, face à la pénurie de masques et autres équipements de protection individuelle, des enseignes comme Ex’im, évoluant dans le secteur du diagnostic immobilier, ont pris la décision de faire don des stocks disponibles au sein de ses agences. “C’était une décision spontanée, affirme le PDG d’Ex’im France, Yannick Ainouche. Nous nous sommes réunis en cellule de crise lundi 16 mars et avons réfléchi à la façon dont nous pourrions aider. Nous avons décidé unanimement de faire appel à nos franchisés pour que ces derniers puissent donner leurs stocks de masques mais également de blouses et autres équipements de protection individuelle, en se rapprochant du Samu ou des pharmacies de leur secteur géographique.”

Même initiative du côté du groupe Provalliance, développant notamment les enseignes Franck Provost, Jean-Louis David ou encore Saint-Algue. “Avec nos 2 000 salons de coiffure fermés, nous avions l’impression d’être complètement inactifs et de ne servir à rien, souligne Marc Aublet, directeur général de Provalliance. En y réfléchissant, nous nous sommes dit que nous pouvions aider à notre échelle en faisant don de nos stocks de gels hydroalcooliques ou encore de nos gants, par exemple.”

Là aussi, la tête de réseau a fait appel à ses franchisés, qui se sont mobilisés en se rapprochant des pharmacies locales. “Cela a été absolument fantastique, tout le monde a adhéré à l’idée. Nous sommes en train de déployer l’opération dans les différents pays où nous sommes présents et dans lesquels nos salons sont également fermés. C’est notamment le cas aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne”, explique Marc Aublet.

À LIRE AUSSI : Comment les enseignes gèrent-elles la crise sanitaire liée au Covid-19 ?

Effort national

D’autres enseignes ont souhaité mettre à disposition leurs usines afin de produire du gel hydroalcoolique. C’est le cas du réseau Guinot-Mary Cohr qui a réquisitionné son exploitation de Dammarie-les-Lys (77) pour soutenir les hôpitaux. “Nous avons un laboratoire de production et une formule hydro-alcoolique que nous produisions pour nos instituts de beauté. Comme nos points de vente sont fermés nous avons fait le choix de participer, à notre échelle, à l’effort national en produisant pour les différentes structures hospitalières”, détaille Édouard Falguières, directeur international de l’affiliation Guinot-Mary Cohr.

Pour les réseaux de restauration, qui ont dû également baisser le rideau, faire preuve de solidarité était également important. Ainsi, les enseignes Domino’s Pizza ou encore Pizza Cosy ont écoulé leurs stocks alimentaires en offrant des milliers de pizza au personnel soignant mais également aux pompiers et aux policiers mobilisés sur le terrain.

“À l’annonce du confinement, nous avons pris la décision de fermer nos 24 restaurants. Dans le même temps nous avons proposé à nos franchisés d’écouler les stocks des points de vente en élaborant des pizzas pour l’ensemble des personnes travaillant dans les hôpitaux et les pharmacies”, précise Jonathan de Sanctis, co-dirigeant et directeur du réseau Pizza Cosy.

Un élan de solidarité qui a été suivi par l’ensemble des franchisés et qui a permis de livrer plus de 2 000 pizzas. “Pour nos franchisés, il y avait une vraie fierté et un devoir civique de participer à cette initiative”, assure Jonathan de Sanctis. Autre exemple, celui de l’enseigne La Mie Câline qui constate une forte baisse de son chiffre d’affaires depuis une dizaine de jours, notamment sur le temps du midi. Car si globalement le réseau accuse une baisse d’environ 60 % de son activité sur la totalité des 233 magasins, le déjeuner et le goûter sont les deux moments de la journée les plus impactés.

“Paradoxalement, nous avons multiplié par deux nos ventes de pains le matin. Ce changement d’habitudes de consommation nous amène à réfléchir sur la manière d’écouler les matières premières périssables, notamment en élaborant des sandwiches pour les soignants. Nous sommes en train de mettre en place l’initiative avec nos franchisés afin de participer à cet effort collectif”, confie David Giraudeau, directeur général du réseau.

À LIRE AUSSI : Franchiseurs, avec le coronavirus, conservez le lien avec vos franchisés !

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème