Actualités franchiseexpo-web-2016-638x361

Franchise Expo Paris 2020 n’aura pas lieu cette année

, par Camille Boulate

Le salon Franchise Expo, initialement prévu en mars dernier et reporté du 4 au 7 octobre, ne se déroulera pas cette année, ont annoncé ce matin Reed Exposition et la Fédération française de la franchise. Une décision qui fait suite à l’abaissement à 1 000 personnes de la jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements.

Après deux reports, c’est officiel, Franchise Expo Paris 2020 ne se déroulera pas cette année. Initialement prévue en mars dernier, cette 39e édition devait se tenir du 4 au 7 octobre prochains aux parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. “Ce n’est pas une annulation car un grand nombre d’exposants avaient beaucoup travaillé pour y être présents. C’était extrêmement important pour eux, nous explique Véronique Discours-Buhot, déléguée générale de la Fédération française de la franchise. Nous parlons d’un report car toutes les sommes investies pourront servir en 2021. Une annulation voudrait dire que tous nos exposants ont travaillé pour rien…” Si pour l’instant rien n’a été décidé sur les conditions commerciales proposées aux exposants, Sylvie Gaudy, directrice du salon Franchise Expo Paris, insiste : “Il y aura bien des conditions proposées, comme nous l’avons fait depuis le début lors des différents reports. Nous avons été très proches de nos clients pendant toute cette période et nous avons tissé un lien de confiance avec eux”, explique-t-elle.

À LIRE AUSSI : Le gouvernement ferme les restaurants à Marseille et durcit les mesures en Île-de-France

Jauge à 1 000 participants

La décision de reporter le salon intervient au lendemain du discours du ministre de la Santé, Olivier Véran. Ce dernier a présenté de nouvelles mesures gouvernementales pour plusieurs régions. L’Île-de-France passe en zone d’alerte rouge renforcée et voit la jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements passer de 5 000 à 1 000 participants. “Ces nouvelles conditions sont juste impossibles à tenir pour nous, estime Véronique Discours-Buhot. Cela est très décevant pour nos exposants et nos visiteurs mais c’était inconcevable de maintenir le salon.” Même discours du côté de Sylvie Gaudy :  “Nous avons reporté deux fois le salon (une fois en mai et une seconde en octobre). Quand la jauge du nombre de participants est tombée à 5 000, nous savions qu’il était possible de maintenir l’événement et que nous étions capables de gérer l’attente tout en conservant la qualité du salon, insiste-t-elle. En revanche, à 1 000 participants, ce n’est plus Franchise Expo Paris. Nous aurions pu le faire mais ce serait non-professionnel et irrespectueux tant pour nos clients, nos partenaires que pour nos visiteurs. Il faut savoir que nous avions 25 000 demandes de badges et 370 exposants pour cette édition. Habituellement, Franchise Expo Paris c’est 32 000 visiteurs. Dans ces nouvelles conditions, ce n’était clairement pas acceptable de maintenir.”

À LIRE AUSSI : Guy Gras : “Maintenir Franchise Expo est un geste fort”

Quid de 2021 ?

Avec les mesures qui évoluaient ces derniers jours, Sylvie Gaudy s’attendait à ce que de  nouvelles dispositions soient prises pour l’Île-de-France. “Nous avions toujours un espoir. Mais quand des mesures ont été annoncées à Marseille et à Bordeaux, on trouvait cela étonnant que rien ne soit détaillé pour Paris. On avait clairement un espoir que cela se tienne”, explique-t-elle. La déléguée générale de la Fédération française de la franchise se dit quant à elle “très triste de devoir annoncer ce report. Pour nous, ce salon était un vrai outil de relance”, insiste Véronique Discours-Buhot. “Tous les exposants que nous avons eu au téléphone sont évidemment très tristes mais comprennent la situation”, ajoute Sylvie Gaudy. Concernant la prochaine édition, si les organisateurs affirment que le salon aura bel et bien lieu en 2021, ils ne se prononcent pas quant à la date exacte. “Le gouvernement se donne jusqu’à fin mars prochain pour évaluer la situation sanitaire. Donc pour le moment, nous n’avons pas défini de date. Nous nous donnons 15 jours de réflexion pour savoir quelle stratégie adopter. Soit nous maintenons un salon fin mars, avec un plan B au cas où la situation sanitaire ferait qu’il serait impossible de le tenir, soit nous passons directement à ce plan B. Cela ne se décide pas comme cela car il y a beaucoup de choses à prendre en compte, notamment les disponibilités du parc des expositions à Porte de Versailles”, souligne Sylvie Gaudy.

 

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème