Se lancer en franchise Officiel_de_la_franchise_franchise

E-commerce : Comment est réparti le chiffre d’affaires digital ?

, par Eve Mennesson

Les réseaux de franchise ne peuvent pas manquer le tournant du e-commerce. Mais ce mode de distribution est souvent vu par les franchisés comme une concurrence. Il s’agit donc de questionner son franchiseur sur ce qui est mis en place pour que le chiffre d’affaires généré sur le web profite à tout le réseau et pas uniquement au siège.

Le site web est-il séparé du réseau de magasins ?

Face au e-commerce, les enseignes n’ont pas toutes la même philosophie. “Certaines font une différence claire entre le site web et le magasin ; les deux sont bien séparés. D’autres les réunissent sur des services de click and collect : le franchisé qui réceptionne et met les colis à disposition des clients est défrayé et le magasin est mis en avant sur le site e-commerce. Enfin, quelques rares réseaux considèrent le site Internet comme un outil au service du réseau et redescendent le chiffre d’affaire généré sur le web aux franchisés”, décrit Sylvain Bartolomeu, président de Franchise Management. Trois philosophies très différentes, donc : il s’agit de s’enquérir quelle est celle du réseau envisagé avant de le rejoindre en tant que franchisé. “Selon la place accordée au site Internet dans le réseau vis-à-vis des magasins, celui-ci sert ou non de relais de croissance aux franchisés. Car au-delà de la répartition du chiffre d’affaire, il y a la question de la mise en valeur des magasins sur le web pour leur permettre de faire plus de chiffre de leur côté”, estime Sylvain Bartolomeu.

En quoi le site Internet apporte-t-il de la valeur aux franchisés ?

Si vous vous interrogez sur la philosophie du franchiseur quant à la place du web, vous pouvez également lui demander de préciser en détails l’utilité du site Internet de l’enseigne pour les franchisés. “Le magasin est un vecteur de communication fort pour le site web : quand un franchisé s’installe sur un territoire, le site Internet enregistre une croissance de 20% sur ce territoire, estime Sylvain Bartolomeu. Il s’agit donc de s’assurer que le web apporte à son tour de la valeur aux magasins, qu’il est un outil de communication au service des magasins.” Est-ce que des éléments sur le site web incitent les clients à venir en magasin, notamment par une promotion de l’expérience en magasin ? On peut imaginer une mise en avant de l’expertise des vendeurs, des appels à venir tester un produit en boutique, des cadeaux à venir chercher en magasin, etc. Les possibilités sont nombreuses !

Quel est le partage de la valeur générée par le site Internet ?

Si l’on suit le principe que, comme le soulignait Sylvain Bartolomeu, le site Internet tire bénéfice de la visibilité qu’offre un magasin, les franchisés devraient automatiquement profiter d’une part du chiffre d’affaire généré sur le web. La question doit en tout cas être formulée auprès de la tête de réseau qu’on envisage de rejoindre. “Le sujet se pose et va se poser de plus en plus. Les systèmes où les magasins et les sites Internet fonctionnent en silos est mort”, pense Sylvain Bartolomeu. Il s’agit aussi de se renseigner sur la manière dont ce chiffre d’affaire est réparti entre les différents franchisés. Les réseaux, qui ont déjà mis en place un tel système, reversent généralement aux franchisés les bénéfices des commandes e-commerce effectuées par des clients de leur zone de chalandise.

À LIRE AUSSI : Quelle place pour l’avis  des franchisés dans la vie du réseau ?

Avatar

Eve Mennesson


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires