Se lancer en franchise Format WEB  (6)

E-commerce : quelle est la stratégie de l’enseigne ?

, par Eve Mennesson

La crise a mis en exergue l’importance pour les réseaux de se doter d’un site e-commerce. Dans ce contexte, il est utile pour tout candidat à la franchise de s’enquérir auprès des franchiseurs de leur stratégie e-commerce, notamment en termes de ventilation du chiffre d’affaires.

Comment votre site e-commerce a-t-il été développé ?

Dans le contexte actuel, où le commerce physique devient de plus en plus indissociable du e-commerce, tout candidat à la franchise doit questionner les têtes de réseau sur leur site marchand. “L’enseigne doit avoir un site, bien sûr, mais il est utile également de poser des questions sur sa conception”, avance Christophe Bellet, président de Gagner en Franchise. Il est en effet préférable qu’une commission de franchisés ait été consultée afin de s’assurer que la partie e-commerce de l’enseigne ne se soit pas construite au détriment des franchisés. “La clé de réussite d’un site e-commerce au sein d’un réseau est la relation gagnant-gagnant entre la partie virtuelle et la partie physique. Elles sont complémentaires et doivent fonctionner en bonne intelligence”, pointe Christophe Bellet

À LIRE AUSSI : E-commerce : franchise et vente sur Internet en temps de Covid-19 

Quelles sont les clés de répartition du chiffre d’affaires généré par le site e-commerce ?

Si le e-commerce offre de nombreux avantages (notamment faire du shopping à tout moment), le franchisé crée une relation de proximité avec le client : ce dernier peut ainsi découvrir un produit mais réaliser ensuite son achat en ligne. “Il faut à tout prix demander au franchiseur si le franchisé va récupérer tout ou partie du chiffre d’affaires du site Internet, via une zone d’exclusivité territoriale par exemple. Il est important de comprendre quelles sont les clés de répartition du chiffre d’affaires du site”, souligne Christophe Bellet, qui parle également du click and collect : il faut demander au franchiseur qui récupère le chiffre d’affaires de ces ventes. Pour le président de Gagner en Franchise, le site e-commerce doit être vu comme une possibilité intéressante pour le franchisé d’étendre son magasin, de présenter des produits qu’il n’a pas en stock via des tablettes ou des bornes. À condition de s’assurer que les ventes ainsi réalisées soient bien au bénéfice du franchisé. Christophe Bellet invite aussi à poser une question sur les redevances : quel est l’impact du e-commerce dans le calcul des royalties ?

À LIRE AUSSI : Covid-19 : le e-commerce alimentaire double de volume

Le site contient-il des pages dédiées pour les franchisés ?

Au-delà des ventes, le site Internet de l’enseigne peut aussi servir de relais de communication pour les franchisés. Il s’agit donc de s’assurer auprès de la tête de réseau que chaque franchisé possède bien sa page dédiée sur le site Internet du franchiseur. “Le site de l’enseigne doit s’appuyer sur le réseau : il faut qu’il mette en avant les boutiques proches du consommateur, lorsque ce dernier rentre son code postal ou se fait géolocaliser. Il n’est pas imaginable qu’un site Internet ne soit pas lié au terrain”, insiste Christophe Bellet. Il peut également être demandé au franchiseur s’il est présent sur les réseaux sociaux et de quelle façon ces derniers sont administrés, de manière centralisée par la tête de réseau ou en autonomie par les franchisés. “Quoi qu’il en soit, il est nécessaire que les messages et opérations mises en avant sur Internet se retrouvent dans les magasins. Il faut de la cohérence”, complète Christophe Bellet.

Avatar

Eve Mennesson


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires