Analyses chocolat-secteur-franchise

Enseignes de chocolat  : vous prendrez bien un carré !

, par Nicolas Monier

La pandémie n’aura pas freiné les Français et leur consommation de chocolat. Bien au contraire ! À la faveur du télétravail et des confinements successifs, autant dire que les consommateurs n’ont pas boudé leur plaisir. Mais de nouvelles habitudes voient le jour. Les enseignes mettent l’accent sur un cacao durable. Mais aussi, la suppression de l’huile de palme, fortement décriée, moins d’additifs superflus, moins de sucre. Le manger sain vaut aussi pour le chocolat.

Les Français et le chocolat. Une vraie histoire d’amour. La période de Noël représente, selon le baromètre 2020 du Syndicat du Chocolat, un chiffre d’affaires de 665 millions d’euros pour une consommation avoisinant les 30 000 tonnes. La consommation par an et par Français avoisine les 6,4 kilos. En 2021, explique Xerfi, l’activité des fabricants de chocolat retrouvera presque son niveau d’avant crise, avec un chiffre d’affaires en progression de 4 %. “Les chocolateries indépendantes ou franchisées, positionnées sur le haut de gamme, ont pu profiter au 1er semestre 2021 d’une fête de Pâques réussie. Outre un effet de rattrapage, les Français n’ont pas lésiné sur le chocolat, avec une progression des ventes de 48 % par rapport à Pâques 2020 et de 9 % par rapport à 2019. En outre, la sensibilité accrue des Français à la consommation locale et aux circuits courts les amènera à consommer davantage chez des artisans chocolatiers locaux”, précise le cabinet d’études.

À LIRE AUSSI : Jeff de Bruges veut encore ouvrir des boutiques

Contexte favorable

Dans ce contexte plutôt favorable, nous avons voulu savoir comment les principales enseignes appréhendaient la sortie de pandémie et les nouvelles habitudes de consommation. Le bilan tiré par l’enseigne de Neuville peut être un cas d’école au sein des différentes enseignes. “La configuration des achats a évolué puisque la fréquentation de nos boutiques a légèrement baissé de l’ordre de 5 % mais notre panier moyen à lui en revanche bien évolué puisqu’il progresse de 20 %. La transformation majeure s’est aussi effectuée sur la tendance du digital même dans le chocolat puisque nos ventes sur notre site e-commerce ont fortement augmenté pendant la crise sanitaire et les niveaux de vente actuels ont progressé significativement par rapport à l’avant Covid”, explique Juliette Oberthur, directrice marketing au sein de l’enseigne française.

Vous avez envie de vous lancer en franchise dans le secteur du chocolat ? Retrouvez la suite de cet article et toutes les informations nécessaires sur ce marché porteur mais aussi ses opportunités en franchise dans notre fiche thématique !

Avatar

Nicolas Monier
Journaliste


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires