Analyses salle-sport

Fitness : des consommateurs en quête de services

, par Camille Boulate

Le secteur du fitness et des salles de sport fait de plus en plus d’adeptes. Mais dans ce marché concurrentiel et porté par le low cost, les réseaux doivent savoir se différencier, notamment en apportant davantage de services.

Les salles de sport ne connaissent pas la crise. En 2015, le nombre d’inscrits dans un club de fitness a dépassé les 5 millions soit une augmentation de 4,8 % par rapport à l’année précédente. “Depuis quelques années, il y a eu une effervescence sur ce marché, estime Alexandre Masure, chargé d’étude au sein de l’institut économique Xerfi et auteur du rapport “Les salles de sport et de remise en forme à l’épreuve de l’ultra-low cost”, publié en octobre 2016. Entre 2013 et 2015, il y a eu 200 000 inscriptions supplémentaires soit une hausse de 7 %.” Un engouement qui s’explique par le fait que les Français sont de plus en plus sensibles à leur forme et à leur bien-être. “Ce qui pousse les gens à faire du fitness c’est l’envie de rester en bonne santé, estime Philippe Herbette, PDG du groupe Moving. Les Français, surtout les plus jeunes, savent qu’ils vont vivre plus longtemps et ils souhaitent garder la forme, cela passe donc par le sport.”

Accompagner pour se différencier

Une effervescence que le secteur du fitness doit avant tout à la multiplication, depuis quelques années, des acteurs low cost. Sur 10 ouvertures de salles, 9 sont positionnées sur ce segment, selon Xerfi. “Il y a eu une explosion des concepts qui ont proposé des formules alléchantes (inférieures à 30 euros) et surtout sans engagement, ce qui est assez nouveau pour le secteur”, précise Alexandre Masure. Dans ce contexte, les enseignes doivent savoir se différencier en misant sur de nouveaux services comme le fait Keep Cool. Le réseau a déployé depuis deux ans des sessions de running, en extérieur et encadrées par des coachs diplômés d’État. “C’est ce que l’on a appelé la Keep Cool Run. Nous avons mis en place ce service car aujourd’hui, de plus en plus de gens sont passionnés par la course à pied et nous avons la conviction qu’il faut savoir courir, car cela s’apprend. Surtout, pour beaucoup, courir seul n’est n’est pas évident”, estime Jean-Sébastien Grellet-Aumont, directeur concept et solution chez Keep Cool. De son côté, l’Orange Bleue tente de tirer son épingle du jeu avec un nouveau concept, créé en 2012, “Mon coach santé”. “Cette enseigne repose sur des machines pensées par un médecin et spécialement conçues pour des séances de musculation thérapeutique, précise Nicolas Gaugain, directeur du développement. Le plus de ce concept c’est qu’une équipe pluridisciplinaire (éducateur sportif, diététicien, ostéopathe…) est présente sur chacun des sites pour accompagner chaque pratiquant dans tous les aspects santé.”

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le n°170 de L’Officiel de la Franchise, en kiosque le 4 avril.

gplus-profile-picture

Camille Boulate


Sur le même thème