Analyses format-web-29-638x361

Réseau à la Une : Sequoia Pressing veut dépoussiérer un secteur vieillissant

, par Camille Boulate

Lancée il y a 10 ans, l’enseigne Sequoia Pressing a pris le temps d’éprouver et d’ajuster son concept, reposant sur une technologie brevetée. Aujourd’hui, la marque compte une soixantaine de points de vente en France.

Rendre le pressing écoresponsable. Voilà le principal objectif de Nicolas de Bronac quand il se lance dans l’aventure entrepreneuriale et lance son concept Sequoia Pressing en 2009. À cette époque, l’ensemble des acteurs évoluant sur ce marché sont des indépendants et utilise un produit controversé, le perchloroéthylène.

“C’est un produit nocif qui sera définitivement interdit fin 2021. Nous avons anticipé cette évolution législative et avons fait le choix d’une technique plus écologique”, insiste le fondateur.

Technologie Greenearth

En effet, pour construire son réseau, l’entrepreneur négocie l’exclusivité de la technologie américaine Greenearth, reposant sur un nettoyage à sec à base de silicone ligique. “Nous avons acheté l’exclusivité d’utilisation pour la France. Parallèlement, nous avons fait le point sur le marché et nous avons rapidement constaté que les clients avaient une mauvaise image des pressings (prestations chères, boutiques vieillissantes, services de mauvaise qualité…). C’est pour dépoussiérer ce métier dans lequel il n’y avait pas beaucoup d’innovations que nous avons créé Séquoia Pressing”, rappelle Nicolas de Bronac.

Retrouvez la suite de notre audit et de notre analyse de l’enseigne Sequoia Pressing, ainsi que de son réseau de franchise, dans notre fiche dédiée !

Camille Boulate

Camille Boulate


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires