Se lancer en franchise guy-hoquet-formation

Chez Guy Hoquet, la réussite des franchisés passe par la formation

, par Eve Mennesson

Formation initiale d’une durée de 12 semaines, masterclass deux fois par an, sessions de e-learning, formations pour les collaborateurs au-delà de la durée légale… La formation est au cœur de la stratégie du réseau Guy Hoquet.

Covid-19 ou pas, les formations se poursuivent chez Guy Hoquet. Elles sont en effet jugées essentielles par le réseau. “Nous avons évidemment généralisé les formations en visio et en e-learning, qui étaient déjà opérationnelles chez nous, mais le programme de formation n’a pas été modifié”, assure Stéphane Fritz, président du réseau Guy Hoquet. En effet, tout ce qui ne peut pas être fait en présentiel est fait en ligne.

Une option qui a été rendue possible par l’utilisation de ces outils digitaux bien avant la crise : le réseau possédait déjà une plate-forme de e-learning. Ainsi, des capsules d’enseignement à distance viennent toujours compléter les formations en présentiel afin de poursuivre la formation et de monter en compétences sur des sujets précis. Par ailleurs, une validation des acquis de l’expérience (VAE) est proposée en e-learning aux futurs franchisés qui ne sont pas éligibles à la carte T, la fameuse carte transactionnelle immobilière.

 

Devenir agent immobilier

Malgré tout, rien ne vaut le terrain : chez Guy Hoquet, la formation initiale a pour but de faire découvrir les réalités du métier d’agent immobilier aux futurs franchisés. D’une durée totale de 12 semaines, elle comprend une partie théorique de formation, 4 semaines sur le terrain, au contact du métier, et 2 semaines de mises en situation concrètes. “L’objectif de cette formation initiale est de donner toutes les clés au futur franchisé afin qu’il soit en mesure de piloter une agence, d’être autonome et tout simplement de devenir et être agent immobilier”, résume Stéphane Fritz. Le président du réseau Guy Hoquet insiste sur le rôle d’ascenseur social que jouent les formations proposées par son enseigne : “Nous offrons des formations pour tous type de profils, adaptées aussi bien aux cadres supérieurs qu’aux personnes sans diplôme spécifique”, indique-t-il.

Il faut dire qu’en 12 semaines, la formation est bien complète : les futurs franchisés étudient des domaines aussi variés que le commercial, le digital, le juridique, la gestion d’entreprise, le marketing et la communication. Autant de sujets qui lui serviront dans son futur métier, au quotidien. “Nous les formons bien sûr également à notre offre de services, comme le contrat 5* par exemple, qui recouvre différents services au-delà de la transaction immobilière”, complète Stéphane Fritz. Les futurs franchisés sont également conseillés lors de cette formation initiale sur des sujets très pratiques, comme l’implantation ou la concurrence.

Car les formateurs sont des opérationnels, qui savent pleinement ce qu’est le métier de franchisé dans l’immobilier. “La formation est dispensée par des animateurs internes qui sont d’anciens patrons d’agence ou managers et qui ont l’expérience et la formation pour enseigner”, explique Stéphane Fritz. Ils axent leur propos sur la pédagogie mais aussi la pratique : en plus des slides classiques de formation, les futurs franchisés sont amenés à développer des compétences par le biais de jeux de rôles ou d’ateliers de théâtre. Il arrive également que, sur des sujets très techniques, ils se fassent épauler par des spécialistes : avocats, juristes, experts en patrimoine ou en financement. Une formation qui se veut donc très concrète, d’autant plus qu’elle est complétée par une partie sur le terrain.

 

LIRE AUSSIImmobilier : La filière se frotte les mains

 

Obligation de se former annuellement

La formation des franchisés Guy Hoquet ne s’arrête pas à la formation initiale. “Les franchisés sont contractuellement engagés à se former tous les ans”, rapporte Stéphane Fritz. Ainsi, des masterclass sont organisées 2 fois par an et des classes affaires 1 fois par an. “Ces rendez-vous annuels permettent de faire des mises à niveau et d’anticiper ce qui peut survenir au niveau législatif et interne”, précise Stéphane Fritz. Des formations e-learning sont également à disposition des franchisés, en fonction de leurs besoins. “La plate-forme de e-learning sert également, lorsqu’il y a des actualités qui le nécessitent, comme la crise sanitaire, à rédiger toutes les notices et les formations à destination des franchisés. C’est un engagement de soutien mais aussi proactif”, ajoute Stéphane Fritz.

Des formations sont également proposées aux employés des franchisés. Comme le rappelle Stéphane Fritz, la loi ALUR oblige les agents à se former 14 heures par an au minimum, notamment sur la déontologie. “C’est une condition obligatoire pour obtenir la carte T”, souligne-t-il. Le réseau Guy Hoquet a souhaité aller plus loin et offre des formations plus longues. Les sujets abordés sont les mêmes que pour les franchisés, à l’exception des conseils concernant spécifiquement l’ouverture d’une agence. “Nous pensons que la réussite d’une agence passe avant tout par la formation. En effet, en moyenne, un collaborateur formé performe 22 % de plus qu’un agent non formé”, rapporte le président du réseau Guy Hoquet. Alors pourquoi se priver ? D’autant plus que les collaborateurs apprécient grandement d’avoir accès à une offre de formation. “Un certain nombre poursuit la formation au-delà du minimum. Notre souhait est évidemment de pousser le curseur, et d’avoir 100 % d’agents formés sur les nombreux sujets qui entourent notre activité”, révèle Stéphane Fritz.

 

LIRE AUSSIGuy Hoquet soutient à nouveau l’opération Pièces Jaunes

 

Des cours à distance pendant la crise

La formation est donc au cœur de la stratégie du réseau Guy Hoquet. Pas question, donc, de stopper les sessions de formation en raison de la crise sanitaire actuelle ! Même pendant le confinement, des cours à distance ont été mis en place. “L’idée était de leur fournir les clés pour rester en contact avec leurs clients, faire avancer les projets malgré le contexte. Mais aussi d’organiser les conditions futures de la reprise, d’anticiper pour être prêts en toute sécurité, avec des collaborateurs totalement formés et au fait des procédures”, énumère Stéphane Fritz. Les réseaux sociaux ont également été mis à contribution pour maintenir en veille les futurs agents.

Pour répondre aux obligations de la crise sanitaire, des documents spécifiques ont été transmis aux agents. “Tout a été détaillé, depuis la mise en place des conditions sanitaires en agence, sur les visites jusqu’à la procédure de vente. Toutes les étapes d’une transaction ont été adaptées à la lumière des évènements”, détaille Stéphane Fritz. Le réseau a fait évoluer sa formation avec des contenus spécifiques et une utilisation plus large des outils digitaux. Mais jamais, au grand jamais, il ne se priverait de cet outil qui sert la performance de l’enseigne.

 

 

Avatar

Eve Mennesson


Plus d'informations sur ce réseau :

guyhoquet

GUY HOQUET L’IMMOBILIER

Une ambition : révolutionner la profession d’agent immobilier.

  • Apport :
    50000
  • Implantation :
    580

Voir la fiche enseigne


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires